Kédougou et ses environs

Le roi est tombé !

Le nouveau Lion de l’arène est désormais Balla Gaye 2 !!

The King has fallen!

The new Lion of the arena is now Balla Gaye the second!

Après une dernière soirée dans les rues de Dakar, à assister à l’euphorie générale qui a suivi cette victoire, je reprends la route vers Kédougou.

La séparation d’avec mon ami Mansour sera difficile et je compte bien rester en contact !

After a final night in the streets of Dakarto attend the general euphoria that followed the victory, I got on the road to Kédougou.

Separation from my friend, Mansour will be difficult and I plan to stay in touch!

J’ai à peine quitté Dakar depuis 20 Kms, que j’ai l’impression d’entrer dans un four. Il fait vite 45 degrés et je commence à mieux comprendre le « il fait froid à Dakar » que j’ai plusieurs fois entendu malgré les 30 degrés ambiants…

J’arriverai à Tambacounda assez tard. Dans une station service, je demande au pompiste s’il connait un endroit où je pourrais planter la tente pour la nuit. Et celui-ci me propose de rester dormir dans la station : « Ici tu auras une douche et c’est gratuit ! » En plus il partagera son Djiboutienne avec moi : la Teranga, l’accueil sénégalais, c’est vraiment pas une légende…

I barely left Dakarfor 20 Km, I feel like I’m entering an oven. It is 45 degrees and I quickly began to understand the « it’s cold in Dakar »
that I heard several times despite the 30 degrees…

I get to Tambacounda quite late. At a service station, I asked the attendant if he knows a place where I could pitch my tent for the night. And it is my intention to spend the night in the station: « Do you have a shower here? Is it free? « In addition he told me his Djiboutian: Teranga, the Senegalese home, it really is not a legend…

Le lendemain, direction Kédougou. Je compte rester dans les environs 1 ou 2 jours pour visiter les villages traditionnels. Dans ce secteur vivent de nombreuses ethnies.

Il fait chaud ! Je tourne à 6 litres d’eau par jour !

En passant dans le Park du Niokolo Koba, je discute un moment avec les guides qui attendent désespérément les touristes : Cette année, avec les élections, c’est calme !

Mais seul, le budget est vraiment trop élevé pour une visite de la zone protégée en 4×4. J’aurai d’autres occasions de visiter des parcs, plus bas en Afrique.

Une nuit sur Kédougou et je pars vers le village de Dimdefelo (Un village de Peuls musulmans) pour me rafraichir aux chutes.

La piste en latérite est belle mais je roule un peu trop vite et les rares nids de poule sont énormes. Je casserai le porte-bagage en alu qui supporte le top-case où se trouve la balise en tapant dans l’un d’entre eux.

Une fois arrivé à Dimdefelo, de misère en ayant sanglé le tout, trempé de sueur, je trouverai un soudeur qui me réassemblera les morceaux cassés via un bout de tôle vissé. Il soudera 2 fers à béton en guise d’étai entre les tubes acier : Visiblement çà tient pas trop mal.

The next day, direction Kédougou. I stayed for 1 or 2 days to visit traditional villages. In this area lives many ethnicities.

It’s hot! I drink up to 6 litres of water a day!

In passing through the Park Niokolo Koba, I talk for a moment with guides who are desperate for tourists: This year, with
the election, it’s quiet!

But alone, the budget is really too high for a visit to the protected area 4 × 4. I will have other opportunities to visit parks, in the lower parts in Africa.

A night on Kédougou and I go to the village Dimdefelo (A village Fulani Muslims) to refresh myself.

The track is beautiful but I drive a little too fast and the few potholes are huge. I broke the aluminium rack that supports the top box where the tag is in one of them.

Once in Dimdefelo, misery having all strapped, sweaty, I’ll find myself a welder to reassemble the broken pieces via a piece of metal screwed. he will weld two bars by way to stay between the steel tubes: Obviously here is not too bad.

Pendant ce temps, un jeune du village me conduira à la cascade : Là-bas il fait frais et il est difficile de repartir.

Meanwhile, a young village took me to cascade: it is cool and it is difficult to leave.

Ici, même les locaux dorment dehors tellement la chaleur est insupportable dans les cases …

Le lendemain, je décide de rester pour aller visiter la grotte et la source. C’est vraiment magnifique mais Put… çà se mérite !!  Une heure de montée à pied dans la montagne sous 45 degrés…

Here, even the locals sleep outside so the heat is unbearable in the houses…

The next day I decided to stay to visit the cave and the source. It’s really beautiful here but… One hour walk up the mountain at 45 degrees…

Cette fois-ci je repasserai à la cascade pour y rester un moment me baigner.

This time I’ll go back to the waterfall to stay a while and I’ll bathe.

Une deuxième nuit dehors et je repars vers Ibel par une petite piste.

Ibel est un petit village au pied du Pays Bedik (région dont les habitants, chrétiens animistes, vivent dans la montagne)

Un jeune du village se propose de m’accompagner là-haut à Iwol, un des villages Bedik où se trouve le plus gros baobab d’Afrique (23 mètres de circonférence)

Les habitants n’aiment pas trop les photos mais je réussirai à en prendre quelques-unes en rigolant avec eux. Le morceau de bois à travers le nez est leur signe ethnique.

Encore une montée d’une heure dans la montagne et là-haut, plus d’eau avant le soir : la pompe du forage est en réparation.

A second night outside and I left to Ibel via a small track.

Ibel is a small village at the foot of Bedik Country (region whose inhabitants, Christian animists, living in the mountains)

A young villager proposes to accompany me up there Iwol, Bedik villages where the biggest African baobab is found (23 metres in
circumference)

The people do not like the pictures but I managed to take some laughing with them. The piece of wood through the nose is the sign of ethnicity.

Another rise an hour in the mountains and there, the water before evening pump drilling is being repaired.

Nous redescendrons vite à Ibel. Après avoir impressionné les enfants avec le tour de magie que JJ m’a offert au Saloum, je serai invité à boire un thé et à faire une sieste méritée à l’ombre d’un manguier.

We descend quickly with Ibel. After impressing children with magic that JJ gave me in Saloum, I am invited to have some tea and a deserved nap in the shade of a mango tree.

Petite visite d’une ancienne carrière de marbre à l’abandon et retour sur Kédougou.

Là, en discutant avec un gars, je resterai dormir au camp « l’alcatrase » où sont hébergés les jeunes maçons qui construisent un hôtel un peu plus loin.

Je sympathise avec Amadou (un ancien guide touristique, ami du proprio du camp). Il me dit qu’à Dakar, je n’ai pas compris le tarif du visa pour la guinée. Effectivement, la monnaie n’est pas le Franc CFA mais le Franc Guinéen qui vaut 1 dixième du CFA.

D’après lui, c’est dommage de ne pas y aller car c’est vraiment très joli.

En plus, le 12 mai, au Pays Basari (autre ethnie vivant à une centaine de Kms de Kédougou), se dérouleront les fêtes initiatiques.

Ces fêtes n’ont lieu qu’une fois tous les 4 ans selon le nombre de jeunes adolescents à initier, et c’est quelque chose à ne pas louper. Durant ces fêtes, ils dansent encore avec des masques traditionnels.

Amadou ayant de la famille en Guinée et ayant envie de faire une balade à moto, me propose d’organiser 8 jours de visite en Guinée et de revenir pour assister aux fêtes Bassari avant de reprendre la route.

De plus, Amadou connait quelqu’un à Dakar qui pourrait peut-être me faire un visa couvrant toute la CDAO (environ 13 pays de l’Afrique de l’ouest). Il me suggère, pour éviter les grosses chaleurs du Niger, de visiter plutôt le Sud de l’Afrique de l’Ouest et de rejoindre le Cameroun en prenant le bateau à Cotonou au Benin.

Moi qui voulais aller au Sierra Leone, c’est une idée qui me va bien.

Après les fêtes j’irai quand même à Bamako au Mali, puis à Banfora au Burkina, et je redescendrai de nouveau en Guinée pour rejoindre le Benin.

Et Ouais ! L’itinéraire d’un baroudeur se trace au fur et à mesure de sa balade…

Short visit of an old marble quarry and I return Kédougou.

There, talking with a guy, I’ll stay  in a sleeping camp « alcatrase » where are housed young masons who built a hotel a little further.

I was friendly with Amadou (a former tour guide, friend of the owner of the camp). He told me to go to Dakar, I have not included the price of the visa for Guinea. Indeed, money is not the CFA Franc Guinea Franc but that is 1 tenth of the CFA.

According to him, it’s a shame not to go because it’s really pretty.

In addition, on May 12 at Country Basari (another ethnic group living in a hundred km from Kédougou) will host the festivities of initiation.

These festivals take place only once every four years according to the number of young adolescents to initiate, and this is something not to miss. During these celebrations, they still dance with traditional masks.

Amadou with family in Guineaand who wants to ride a motorcycle, I proposed to organise eight days visiting Guinea and back to attend the festivities Bassari before hitting the road.

In addition, Amadou knows someone in Dakarthat could perhaps give me a visa covering the entire CADD (about 13 countries in West Africa). I would like to avoid the hot Niger, rather visit South West Africa and Cameroon to join the boat taking in Cotonou,
Benin.

That I wanted to go to Sierra Leone, it is an idea that suits me well.

After the holidays I will go to Bamako, Mali, Burkina Faso Banfora then, and down to new Guinea to join theBenin.

And Yeah! The route is traced to an adventurer as his journey is too. 

 

19 réponses à Kédougou et ses environs

  • JJ dit :

    Bin dis donc tu commences vraiment à décoller là ! au moins 5 kg en moins depuis le Saloum … ;-)

  • JJ dit :

    Ou alors c’est la barbe en moins???
    lol

  • Lio et Méla dit :

    Va falloir te remplumer un peu avant ton retour a Dunkerque parcequ’avec le choc thermique tu vas mourrir congelé!!!
    Biz

  • RENOUARD gerard dit :

    l’eau c’est bien mais n’exagere pas trop ca fait rouiller

  • Las Auvergnats dit :

    Salut fieu,
    Tu devrais boire un peu de Flag, tu commence à ressembler à rien! Ici il fait un temps de chiotte, un ch’croiro d’un ch’nord! On attend le printemps, un résultat d’élection présidentielle (Hollande/Sarko), un mois de mai plein de ponts qui fon ch…, une fin de crise, la vie quoi! Gros beko.Steph.

    • Bruge jacques dit :

      Chapeau, je suis vraiment en admiration d’un tel courage et d’une telle détermination pour vivre cette aventure , à la rencontre du peuple africain , de la nature vierge et sauvage, au plus proche des gens.. Que j’aimerais être là le 12 mai !!!!. Allez fiston, comme dirait Claude, donne-t-en à coeur-joie ! Jac, dunk.

  • Pascalou dit :

    Tu devrais peut être adopter le morceau de bois dans le nez, histoire de reprendre quelques kilos.

  • adeline dit :

    Une grande partie de ma famille est au Cameroun, si vous souhaitez avoir un point de chute ou des guides notamment à Douala, Yaoundé, Banfang, Garoua…..dites le moi, je vous envoi les coordonnées de tout mon monde par messagerie…….Belle route,
    (Adeline de Dunkerque « conjointe de Fred De graeve, sté KRISS).

  • David des Ardennes... dit :

    Salut Luc,
    ça fait quelques jours que je n’étais pas venu faire une balade sur le site;et ça me fait beaucoup de pages à lire d’un coup,alors ne voyage pas trop vite;penses à ceux qui sont dans leur fauteuil avec seulement une Trappiste ….Bonne route et (attention aux nids d’autruches!!).

  • stef devissch dit :

    Salut Grand Raid. Vraiment super tes récits. On le vit vraiment avec toi quand on lit tout ca. T’as raison de profiter de toutes les opportunités de découverte qui s’offrent à toi. Ici tout baigne. Bonne route. Et une chope de temps en temps te fera pas de mal car la tu commences vraiment à ressembler à Havrel !

  • Michaël dit :

    Slt Luc,

    Bingo !!! je pensais bien que Balla Gaye 2 allé gagner.

    Comme d’hab top le compte rendu, les photos, avoir simplement des news de toi.
    Mais on a l’impression que tu deviens tout maigre comme ton avatar.
    a++

  • TITOU L'ANTILLAIS D'ADOPTION dit :

    Bah… C’est vrai que la route des baroudeurs regorge de bonnes et de mauvaises surprises. Mais l’important c’est de toujours avancer « ON THE ROAD »…

    BORN TO BE WILD

    TITOU

  • christophe dit :

    Superbes photos

  • Marco DK dit :

    Première fois que je te vois mouiller la chemise !!

  • Riccardo dit :

    Salut Luc,
    Salam haleikum de Nuakchott. As tu trouvé le contact pour l’histoire du visa en Côte d’Ivoire?
    Je suis fasciné par tes aventures et tes récits.
    Tu as le bonjour de tous les ritals du Cabanon à Nouadhibou.
    Keep on going!

  • Isa de GRASSE dit :

    Bonjour LUC,
    Quelle belle aventure. Je t’envie. Quelle belle école de la vie…
    J’adore lire tes écrits. C’est une bouffée d’oxygène!!!!! et tes photos sont magnifiques…
    En tous les cas, tu rayonnes!!
    Bises
    Isa « de Grasse »

  • Hubert ANDRIEU dit :

    Que dire mon LUCHO!!!!profites de tous ces instants que tu nous relates superbement bien. Ton récit, tes photos…. LE TOP !!! D’ailleurs çà me donne envie de baller un buchmil à ta santé. Bonne route amigo.

  • Serge PAGES dit :

    Salut Grand Luc,

    je vois que tu as passé du bon temps à Dindefello et ses environs. Notre mission s’est terminée le retour en france bien passé. on se réveille avec un nouveau président, nos amis sont contents et nous aussi. Bref bon séjour en terre connue, ramène de beaux souvenirs des rituels de sortie de masque, tu y es effectivement au bon moment. restons en contact, nous pouvons te passer pas mal d’infos et de relais sur Bamako et après sur Bobodioulasso. ou une mission de chez nous part le 10/05. Bravo encore et on va suivre tes avancées.

    bien cordialement

    Serge, Thomas & Bala Toure et l’équipe du campement de Dindefello.

  • Olli Warelius dit :

    Thanks for your nice experience to share with us. Really awesome article with plenty of informative things to be known for us.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>