Entrée au Gabon

Le 20 Juillet, j’ai quitté Yaoundé à 15H : je n’aime pas vraiment prendre la route si tard mais j’avais l’intention de faire une petite étape jusque Ebolowa (170 kms) de façon à arriver à la frontière du Gabon assez tôt le lendemain.

On July 20, I left Yaounde 15H: I do not really take the road so late but I intend to make a small step up Ebolowa (170 km) to reach the border of Gabon early the next day.

Ebolowa est vraiment une superbe petite ville : les gens y sont très accueillants et je réussirai encore une fois à négocier un petit coin pour planter ma tente dans la mission catholique.

Ebolowa is really a wonderful small town people are very welcoming and I even succeed to negotiate a corner to pitch my tent in
the Catholic mission.

Le lendemain, donc, j’arrive à la frontière et je serai surpris de ne mettre qu’une demi-heure à franchir toutes les étapes, sans visa, avec juste ma lettre d’invitation de la part de mes amis Agnès et Didier de Franceville.

Contrôle police : un tampon d’entrée avec le sourire et au contrôle immigration, ils me feront remplir le formulaire de demande de visa pour aller le faire à Bitam, quelques 30 kms plus loin. Là-bas, pour la première fois, j’aurai, en 20 mn, droit à un super visa biométrique valable un mois !

Et pour couronner le tout : deux fois moins cher que le prix annoncé dans les ambassades du Gabon où je m’étais renseigné !!

Juste après Oyem, je décide de prendre la piste qui mène à quelques kms de Libreville en passant par Médouneu.

Je n’ai pas eu une goutte de pluie de la journée et les policiers m’annoncent que cette piste est en cours de réfection et que 80% ont été restaurés en latérite toute neuve : pourquoi se priver !

Je n’aurai pas parcouru 10 kms, qu’une averse me tombe sur le coin du nez !

Merde alors, cette piste fait environ 320 kms et je suis déjà dans la gadoue.

Je suis dans le tout petit village de Zanangoué sur une zone en argile jaune.

Je me retourne vers un habitant qui rigole bien en me voyant désespéré :

«T’inquiète mon gars ! C’est la grande saison sèche en ce moment : c’est juste une rosée !»

Une rosée ? La saison sèche ? Faut pas demander quand il pleut ici !

J’y comprends rien au Cameroun c’est la saison des pluies …

Michel est en train de construire la plus belle maison du village : en dur ! Alors que toutes les autres sont faites de planches de bois.

On discute un moment, je lui dis que je suis dans la construction et à peine 5 mn plus tard je serai invité à planter ma tente sur son chantier.

The next day, so I get to the border and I am surprised not even half an hour to go through all the steps without a visa with just my invitation from my friends Agnes letter and Didier Franconville.

Police control: an entrance with a smile and immigration control pad, they make me fill out the application for a visa to go to do Bitam, some 30 km away. There, for the first time, I will get, in 20 minutes, the right to a great biometric visa valid for one month!

And to top it off, two times less than the advertised price in the embassies ofGabon where I was informed me!

Just after Oyem, I decided to take the path that leads to a few kilometres from Libreville via Medouneu.

Not had a drop of rain the whole day and the police inform me that the track is being repaired, and 80% was restored in brand new laterite: why deprive yourself!

I have not even travelled 10 kms, a heavy rain fell on the corner of my eye.

Shit, this track is about 320 kms and I’m already in the mud.

I am in the tiny village on an area Zanangoué yellow clay.

I turn to a resident who had a good laugh seeing me desperate:

« Do not worry dude! This is the long dry season right now: it’s just a dew! « 

Dew? The dry season?Don’t ask when it rains here!

I do not understand anything in Cameroonis the rainy season …

Michel is trying to build the most beautiful house in the village: hard! While all the others are made of wooden planks.

We discuss a moment, I told him I’m in the building and just five minutes later I will be asked to pitch my tent on the site.

«Ce soir au village on fête le bac des nouveaux bacheliers du second tour»

Superbe soirée !

Pour fêter l’événement les hommes tirent en l’air avec leurs fusils de chasse et on mangera de la viande de brousse. Au menu : gazelle au riz ! Le tout arrosé d’un gros rouge en cubi….

« Tonight the village tray of new graduates in the second round we celebrate »

Wonderful evening!

To celebrate the event the men fired in the air with their shotguns and will eat bushmeat. On the menu: rice gazelle! All washed down with a red wholesale cubi ..

Le lendemain, brouillard. Je sais je sais : il ne va pas pleuvoir…

Je décolle très tôt : à 7 heures je suis déjà en route et effectivement, même si le ciel est très bas et nuageux, pas une goutte, et une superbe piste en latérite toute neuve sur près de 250 kms.

The next day fog. I know, I know: it will not rain …

I took off very early at 7:00 am I already started and effectively, even if the sky is very low and cloudy, not a drop, and a superb track brand new laterite nearly 250 kms.

Arrivé sur Libreville, les contrôles polices sont très fréquents mais je suis en règle et pas de demande de bakchich : je reste calme…

Je trouverai, après avoir dévoré un steak frite salade, une sorte de maison d’accueil : la maison Libermann où il ne reste qu’une chambre.

Opération visa !

Arrived at Libreville, controls fonts are very common but I am in good standing and no request for baksheesh, I remain calm …

I find, after devouring a fried steak salad, a sort of home from home: the Lieberman house where there is only one room.

Operation visa!

Pour l’Angola, mauvaise nouvelle : ici ils ne font les visas que pour les résidents locaux et ils me suggèrent d’essayer à l’ambassade d’Angola à Kinshasa mais ajoutent que c’est très difficile à obtenir…

Pour le Congo Braza, impec : 2 jours et c’est dans la poche

For Angola, bad news here they do visas for local residents and suggested I try the Angolan Embassy in Kinshasa but added that it is very hard to get …

For Congo Braza, impeccable: 2 days and it is in the pocket

Par contre à l’ambassade de la RDC (République Démocratique du Congo), ils me disent comme pour l’Angola qu’ils ne délivrent que les visas pour les résidents, et que je ne peux en obtenir un qu’à Paris !!

Après avoir insisté, ils me disent que si j’ai une lettre de l’ambassade de France les autorisant à me le délivrer, ça peut passer.

Une fois être allé chercher la fameuse lettre et avoir attendu 72 heures, c’est dans la poche aussi.

As against the embassy of the DRC (Democratic Republic of Congo), they tell me they, like Angola only deliver visas for residents, and I can get one in Paris!

After insisting, they tell me that if I have a letter from the Embassy of France allowing them to deliver me, it can happen.

Fetched once the famous letter and waiting 72 hours, is in the pocket too.

Sur Libreville, j’ai aussi fait le tour pour chercher des pneus. C’est que ceux que j’avais emmenés au départ et montés à Lomé sont déjà à 5000 kms tout rond. Vu leur état ils ne feront pas beaucoup plus de 2000 bornes de plus… (Les Karoo ça accroche au sol mais ça fond à vue d’œil !)

Ici, c’est impossible à trouver !

Mais lors de mes recherches j’aurai rencontré Nicolas, qui travaille chez Davum, un gros négoce en outillage professionnel et en pneus.

Il est motard. Son père est arrivé au Gabon à pied et en stop en 1947, en voulant lui aussi aller à Cap Town. Finalement il a posé les valises ici avant de se marier avec une française.

Nicolas, après un bref séjour de 8 ans en France pour faire ses études, est revenu vivre dans son pays natal. Et bien qu’il ne puisse rien faire pour mes pneus, on passera un bon moment au resto avec son ami Jean-Pierre !

La prochaine ville où je pourrais trouver des pneus est Windhoek Namibie. Soit environ à 6000 bornes d’ici…

Faut donc que je trouve une solution.

A Lomé j’avais rencontré Christine et Pascal, un couple dont la fille est en expat à Pointe noire….

Celle-ci est en vacances en France depuis quelques semaines, et revient le 6 Août au Congo.

Léa et Aurélien ont la gentillesse d’accepter de me ramener une paire de pneus, que JJ a commandée et qu’il leur livrera à l’aéroport de Paris le jour J.

Encore une fois merci à vous tous !

Décidément ce voyage en solitaire en Afrique, c’est un vrai travail d’équipe !

J’en profite également pour remercier Sister et Brother qui travaillent dans l’ombre en faisant bien plus que de vous envoyer un mail à chaque nouvel article : ils gèrent le blog, la trésorerie, le courrier, les paperasses en tout genre depuis mon départ !

Merci Sister et Brother !

Demain je reprends la route. N’ayant mon visa d’entrée au Congo qu’à partir du 3 Août, je compte visiter un peu tranquillement et essayer d’aller voir les baleines au large de la plage de Mayumba.

Bon et pour Mike : une ‘tit vidéo rétrospective : la montagne Nord du Cameroun et la savane gabonaise…

Librevilleon, I also went around to look for tyres. Is that the ones I had taken at the start and mounted in Lome are already 5000 km all round. Given their condition they will not do much more than 2000 terminals more … (The Karoo it clings to the ground but it melts before our eyes!)

Here, it is impossible to find!

But during my research I have met Nicolas, who works at Davum, trading in a big professional tools and tyres.

He’s biker. His father arrived in Gabonwalking and stopped in 1947, wanting to also go to Cape Town. Finally he put down his bags here before marrying a French woman.

Nicolas, after a brief stay in France for eight years to study, returned to his native country. And although he could not do anything for my tyres, a good time we go to a restaurant with his friend Jean-Pierre!

The next town where I could find tyres is Windhoek Namibia. Approximately 6000 terminals from here …

So I need to find a solution.

In Lomé I met Christine and Pascal, a couple whose daughter is an expat of Pointe Noire ..

This is on holiday inFrancefor a few weeks and returned on August 6 in the Congo.

Leah and Aurélien have kindly agreed to bring me a pair of tyres that JJ has ordered and he will deliver them at the airport in Paris
on the day.

Again thank you all!

Certainly this solo trip inAfrica, it is a real team!

I also want to thank Sister and Brother working in the shadows doing much more than send you an email with each new article: they manage the blog, cash, mail, paperwork of any kind since leaving. Thank you Sister and Brother!

Tomorrow I take the road. Having my entrance to Congo from August 3 visa, I plan to visit some quietly and try to see the whales off the beach Mayumba.

Good and Mike: A video retrospective: the northern mountains of Cameroon and Gabon savannah …

Au rez de chaussée de la maison Libermann, une agence touristique laïque organise des voyages à moindre coût, en utilisant le réseau des communautés catholiques : Samba Tour

On the ground floor of the house Lieberman, a secular tourist agency organizes trips cost, using the network of Catholic
communities: Samba Tour

Pour tout renseignement : For more information:

samba.tour6@yahoo.fr

 

 

 

20 réponses à Entrée au Gabon

  • TITOU L'ANTILLAIS D'ADOPTION dit :

    Salut T’iot…

    Je vois que tu t’éclates à merveille sur ce continent magique !!!

    La vidéo est plutôt calme !! Non ? La prochaine expédition, je te prête le TZR !!!!!

    Bonne bourre L’africain d’adoption

    A bientôt

  • william jack dit :

    bientot le gabon pour le bon gars (elle est facile celle là ) bon route lucho !!

  • Éliane Vallée dit :

    Trop cool :)

  • Lio et Méla dit :

    Des policiers avec le sourire?
    on peut pas leur envoyer les notres un peu en stage par hazard?
    Biz et bon vent a toi !

  • Jj dit :

    Trop faciiiileeee ….. Ils ont refait la piste …..! Looool

  • Domy dit :

    Sympa la vidéo, quel espace et quel nature, je sens que tu respires, même si tu manges de la poussière parfois. Bises. Domy.

  • Bruge jacques dit :

    on reste  » baba « d’admiration devant cette glorieuse aventure pleine de péripéties si bien maîtrisées .. chapeau !
    Jac,

  • STEF DEVISSCH dit :

    Ben tu vois que toi aussi t’as du Rosé. Sauf que la y’a un « e » à la fin !!!
    Bonne route l’ami
    fais gaffe aux gorilles au Congo. il parait que certains sont homosexuels !

  • Lydia (Assistante touristique de Samba Tour/Nyoni Voyage à Libréville au Gabon) dit :

    un coucou à toi LUC

  • "SPYDERMAN" dit :

    Bonjour Luc,
    je vois que tous se passe relativement bien et que tu prends ton pied en traversent ces endroits plus magnifiques les uns que les autres
    As-tu le mal de mer sur toutes ces pistes, c’est l’effet que j’ai quand je regarde ta dernière vidéo!!!!
    bises @+

  • momo alain dit :

    super le ptit film comme si on y etait. pour un bm il a l air de bien tenir.biz

  • pineau (loulou) dit :

    salut luc super moment encore une fois profite en bien nous ont te soutien tous
    cool

  • Vannobel dit :

    Un petit coucou de Dunkerque des lyonnais.
    Ma mère te passe le bonjour.

    On pense à toi sur le trajet de la plage qui passe par Cotterelle boulevard.

  • David des Ardennes... dit :

    Pas mal ta vidéo,on dirait un Peterhensel « en herbe »;j’espère que tu respectes les passages piétons ;j’en ai vu sur le bord de la nationale…!@+.

  • Les Verrièle dit :

    Une rosée, la saison sèche!!!,nous on dirait plutôt: un rosé, saucisse sèche .Bonne route lucky luc

  • maryse et michel dauvergne dit :

    coucou c’est toujours agréable de regarder de belles photos, et les résumés. il etait bon ce steak frites!!!!bonne route nous te suivons étape par étape bisous.

  • robert Thevenon dit :

    Vraiment heureux de t’avoir connu . Je suis persuadé que tu va vivre ton aventure pleinement et que tu vas trouver la zénitude recherchée . Pourvu qu’elle soit ancrée en toi pour longtemps . Bonne route .Amicalement . Robert

  • Isa et Olive (Vanderbijlpark!) dit :

    Salut Luc, j’espère que tout va bien pour toi…Ici tout est OK même si ça caille un peu (T° négatives le matin et le soir mais 20° de midi à 15h… au soleil…). On galère pas mal avec Internet en ce moment… Gavin et Christine auraient besoin de ton n° de passeport et d’un max d’info pour faire la lettre d’invit. (ils ont déjà les éléments qui étaient sur le modèle que tu nous as envoyé)…tu peux envoyer sur notre adresse mail, mais au cas où, ci-joint l’adresse de Gavin : gavin@refmark.co.za. Précises leur aussi ta date théorique d’arrivée…Sachant que les 3 gars sont en vacances du 21/09 midi au 01/10, on partira sans doute à quelques kms de chez nous…ça serait chouette que tu arrives avant pour venir avec nous…Donnes nous vite de tes nouvelles. Bises. A +. Les Leblanc

  • PEILLON Jean pierrre dit :

    Salut ,Jean-luc. C’est l’homme à la BWM R60/7 de Libreville.J’espère que tout va bien pour toi , j’ai plus de nouvelles! tu t’es marié avec une congolaise ou quoi ? A+
    Jean pierre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>