Namibie : Happy Birthday au Pays des Bushmen

Dimanche 30 Septembre. Je quitte la Zambie.

Encore un passage frontière et me voilà en Namibie. En quittant la douane, je laisse mon CPD dans mon sac de réservoir, sur ma carte.

Sunday, 30 September. I left Zambia, Another border crossing to go and I’ll be in Namibia.

Etant sur un beau goudron tout neuf, j’estime ne pas avoir besoin de la consulter, persuadé d’être sur la route de Rudum qui traverse le Caprivi. Ce sera en arrivant à la frontière du Botswana, 65 kms plus loin que je réaliserai mon erreur.

Première boulette après 32000 kms depuis le départ. Faut dire que j’ai une carte et un GPS fiables, quand je les utilise…

Quand j’arrive dans le village de Kongola je vois un panneau « Camp Site » : j’y vais.

Là-bas, rien d’autre que des emplacements pour planter une tente près de la rivière. Je passerai la nuit à 3 m des hippopotames, sursautant parfois quand ils se mettront à gueuler …

Le lendemain, je salue un couple de Sud Af, Petro et Neels arrivés dans la nuit à bord de leur Defender, et échange avec eux sur la mauvaise nuit causée par le voisinage un peu bruyant, puis je reprends la route.

On a tar road now, in good shape, but persuaded myself to get onto the road that crosses the Caprivi Rudum. Will be getting there near the Botswana border, 65 km later I realised this was a mistake.

First of all, after 32000 km from the start I have had a very reliable map and GPS when I used it…. But after that a little lost.

When I arrived in the village of Kongola I saw a sign “ Camp Site” so there I go.

There was nothing but slots for a tent near the river. I spent the night 3 metres away  from hippos where sometimes I was startled when they started to grunt.

The next day, I welcomed a couple from South Africa, Neels and Petro. They pushed through the night in their Defender and we exchanged maps. We spent the night in the wrong neighbourhood due to the noise.

Après un peu plus d’une heure, je m’arrête sur le côté pour photographier un troupeau d’éléphants et je vois arriver un énorme camion qui s’arrêtera juste derrière moi en klaxonnant. A côté du chauffeur : Neels qui m’appelle brandissant sa courroie.

«La courroie a lâché à peine à 30 kms du camping ! Je vais essayer de trouver un camion pour nous tracter à Bagani mais ma femme est toute seule dans la voiture, à environ 75 kms derrière nous !! »

En fait il me demande de rebrousser chemin pour lui tenir compagnie car d’après le conducteur du camion il y aurait parfois des gens dangereux sur cette route et une femme seule, c’était pas prudent…

Bon, après qu’il ait ajouté que dans le Defender, il y a un frigo avec de la bière et du biltong (cette spécialité de viande séchée de l’Af australe), j’ai vite pris conscience que cette femme était réellement en danger…

Neels reviendra vers 13 h. avec une fourgonnette. Il m’explique que le seul endroit où il peut trouver une nouvelle courroie est Windhoek, qu’il amène la voiture dans un camping à Bagani (à environ  150 kms d’ici), et qu’il y restera le temps que la courroie arrive de la Capitale. Il m’invite à y rester également cette nuit pour me remercier d’avoir mangé son biltong. Heuhhh d’avoir protégé sa femme d’une éventuelle agression…

After a little over an hour, I stopped on the side of the road to photograph a herd of elephants coming and I see a huge truck behind me honking. On the driver’s side: Neels calling me!

With is belt broken, just 30 km from the campsite,” I’ll try to find a tow truck for us to get to Bagani but my wife is all alone in the car, about 75 miles behind us!” said Neels

Actually he was asking me to turn around and keep her company because he was with a truck driver and left out on the road a woman alone… it’s not safe.

Well, after asking me, he added that in the Defender there was a fridge stocked with beer and biltong (dried meat which is a South African speciality), I realised quickly that this woman is in real danger…

Neels returned at 13h with a van. He explains to us that the only place where he could get a new belt was in Windhoek, so they managed to get the car to the camping site in Bagani (about 150km from here) and the car will stay there until they can get the new belt. So he invited to me spend the night with them to thank me for protecting his wife, there could have been a possible attack. I also thanked him for the delicious biltong.

Là-bas, juste à côté de notre emplacement, Katharina et Ingmar. Un couple d’allemands en moto !

There, right next to our site, was Katharina and Ingmar and a German couple ona motorcycle!

 

Ils ont quitté leur pays en mars 2011, sont passés par l’Est de l’Afrique. Ils ont fait la route jusqu’ici en deux fois car après une mauvaise chute Ingmar s’est cassé le pied, et ils ont été contraints de laisser leurs machines au Malawi, le temps de faire un aller retour en Allemagne de 9 mois.

Blog Katharina et Ingmar : ici

Dans la soirée, j’annonce que je paye un verre pour fêter mon Anniversaire.

S’en suivra une excellente soirée en compagnie de mes 4 nouveaux amis, pendant laquelle j’aurai le privilège de finir la bouteille de Johnny Walker 12 ans d’âge de Neels et Petro, de fumer un excellent cigare amené par Ingmar depuis l’Allemagne, et surtout de terriblement progresser en Anglais.

They left their country in March 2011, passed through Eastern Africa. They managed this road twice, because after a bad fall Ingmar broke his foot and they were forced to leave the bikes in Malawi, and did a round trip in Germany for 9 months.

You can find a link to Katharina and Ingmar’s blog on this page.

That evening, I announced that I was buying a round of drinks to celebrate my birthday.

I enjoyed the evening with my four great new friends, and had the privilege  to finish a bottle of Johnny Walker 12 years of age given to me by Petro and Neels, while smoking an excellent cigar from Ingmar.

Photo Ingmar

Une journée de plus à glander dans ce superbe endroit et nous décidons avec Katharina et Ingmar de reprendre la route ensemble.

Ils visitent également la Namibie et attendent des amis qui arrivent le 19 octobre à Windhoek pour louer un 4×4 et continuer avec eux.

Pour info, ils roulent sur de magnifiques BMW G 650 xchallenge ! (Motos n’ayant pas eu le succès attendu et n’ayant été fabriquées qu’en un minimum d’exemplaires). 200 kg, 26 litres d’essence compris !!!! (Bon par contre pas de cardan mais une bonne vieille chaine, et comme on dit : là où y a de la chaine, y a pas de plaisir…)

I have one more day to hang out in the beautiful place and we all decided that we would head on the road together.

They also wanted to visit Namibia and were expecting friends to arrive in Windhoek on 19 October that were going to rent a 4×4 and carry on with them

For information, they were on a beautiful BMW G 650 XCHALLENGE! (This motorcycle don’t have the expected success and was discontinued) 200kg, including 26 litres of petrol!

 

Après avoir téléchargé ma carte «Trak 4 Africa» (achetée en Afrique du Sud par Isa et Oliv) dans le GPS d’Ingmar, nous emprunterons en alternance pistes de gravier et goudron.

After downloading my map “Trak 4 Africa” (Purchased in South Africa by Oliv and Isa) Ingmar decides we are taking alternative routes on gravel and tarmac.

 

Nous avons trouvé un superbe camping environ 80 kms avant Grootfontein, le Roy’s Camp. Un havre de paix où le soir on peut observer des élans, boire des bières au bar et faire trempette dans la piscine.

We found a great campsite about 80 km before Grootfontein, Roy’s Camp. A haven of peace in the evening you could observe moose, drinking beer at the bar and taking a dip in the pool.

Nous avons visité un village de Bushmen. Membres du peuple San rendu populaire grâce au film «Les dieux sont tombés sur la tête», ils ont été les premiers à vivre en Afrique Australe. Ils sont petits de taille et relativement clairs de peau. Après avoir longtemps été persécutés par d’autres ethnies, ils se sont réfugiés sur les terres arides du Kalahari où ils étaient les seuls à pouvoir survivre de chasse et de cueillette.

We visited a village of Bushmen, member of the San people made popular by the movie “The Gods must be crazy” there were the first tribe to live in Southern Africa. They are a small sized tribe and relatively light skinned. Having long been persecuted by other ethnic groups, they took refuge in the dry lands of the Kalahari, where they were the only ones to survive by hunting and gathering.

 

 

Leur langage est très reconnaissable grâce à une sorte de claquement de langue qu’ils font en parlant.

Their language is a recognisable kind Slang language they spoke

Photo Khatarina

Ce qui m’impressionnera le plus chez eux, en dehors de leur gentillesse légendaire, ce sera la lenteur et la précision de leurs mouvements. J’ai eu le sentiment qu’ils utilisaient juste l’énergie nécessaire à accomplir le moindre de leurs gestes. Un vrai peuple Zen.

Dans leur langue, le mot «Merci» n’existe pas car rendre service est normal et les rend profondément et sincèrement heureux.

Avec Ingmar, nous aurons le droit d’apprendre à fabriquer un arc et même d’apprendre à s’en servir.

What impresses me most about them, apart from their legendary kindness, slow and precise movements. I had the feeling that they just used the energy required to perform any of their actions. True Zen people.

In their language, the word « Thank you » does not exist because a service is normal and makes them deeply and sincerely happy.

With Ingmar, we learnt how to make a bow and even learnt to use it.

 

 

Photo Khatarina

Photo Peter (notre guide)

Même si ce que nous avons vécu m’a laissé parfois le sentiment d’une mise en scène touristique, beaucoup de Bushmen continuent à vivre selon les traditions. Et qu’ils sont beaux !

Even if what we experienced left me sometimes feeling like a staged tourist, many Bushmen still live according to traditions. And they are beatufiul

 

Le lendemain, après une visite au plus gros météorite jamais tombé sur la terre, nous retournerons au Roy’s Camp pour y rester une journée.

The next day after visiting them, we came across the sighting where the biggest meteorite hit earth. After that we spent the rest of the day at Roy’s Camp.

Je continue à descendre vers le Sud avec mes deux compères et les quitterai peut-être dans quelques jours pour remonter vers le Nord : histoire d’aller narguer les angolais à la frontière et de voir les Epupa Falls avant de redescendre.

Merci à vous tous pour vos innombrables messages de Bon Anniversaire.

Cette semaine, j’ai également appris une triste nouvelle. Ghislain, un jeune motard français d’une vingtaine d’années qui m’avait envoyé un mail depuis N’Djamena, étant passé par la même mission catho où j’avais laissé mon adresse, a fait une mauvaise chute : genou cassé.

Résultat : «Fin de l’histoire» comme il dit.

En tout cas un beau parcours ! Et comme pour Ingmar qui s’est cassé le pied il y a quelques mois, tu seras vite remis d’aplomb, alors : à un de ces quatre sur la route l’ami !

Blog Ghislain: ici

 

We will go down south together, but then I might go up north to see if I can taunt the Angolan border and see the Epupa falls before returning.

Thank you everyone for all the many birthday messages.

This week, I also learnt the sad news, Ghislain, a French motorcyclist in his young twenties who had sent me an email from N’Djamena, having gond though the same mission, had a bad fall and has a broken knee. Result: “The end of his story” as he puts it.

In any case a nice track! And like Ingmar who broke his foot a few months ago, you’ll quickly get back up and then: and be one these four on the road buddy!

 

 

31 réponses à Namibie : Happy Birthday au Pays des Bushmen

  • Éliane Vallée dit :

    Wow, quelle aventure Luc !
    J’espère que tu as eu du bon temps le jour de ton anniversaire !!!
    Continue de mettre de belles photos, j’ADORE!!!

    J’ai hâte de lire le prochain article !!!!

  • bougette emmanuel dit :

    belle aventure luc , tu vas avoir de bien belles images au fin fond de ta tête pendant un bon bout de temps …..

  • Cathy et d'Artagnan dit :

    la route continue … belle et inoubliable.
    J’imagine la tête et la surprise des hippopotames lorsqu’ils ont entendus que tu ronflais à côté d’eux …
    Je m’aperçois aussi, que tu n’es pas seul sur les routes d’Afrique à moto … Neels, Petro, Katharina, Ingmar, et même un certain gamin de 12 ans… Johnny Walker ……pfffffffffff
    Bonne route
    Soit prudent
    Cathy et Alain

  • vittorio dit :

    Luc, la Namibie est définitivemet une de plus belle pages de ta magnifique aventure! the bushmen!! ils sont entre les gens les plus incroyables au monde. well done!

  • Domy dit :

    Ton élan est sur mon fond d’écran, beau. Aujourd’hui en lisant et regardant tes photos je me suis dis que tout cela mériterait un livre, un beau livre avec tes textes simples vivant… bises. Domy

  • Domy dit :

    J’suis dégoutée je t’avais laissé un beau message et FLOUPPS il n’est pas visible j’ai du faire une erreur de manip. crotte.

  • Domy dit :

    Et bien je disais à peu près cela un MERCI à toi Luc de partager de donner à voir ce que tu a eu l’AUDACE de Vivre, un rêve chacun de nous en a un, plus ou moins conscient. Tu donnes tu me donnes envie d’y aller de chercher au fond de moi ce qui vibre pour le Vivre, c’est maintenant, procès ou pas pas fini, des galères il y en à tjs et si on respire bien si on est sur le bon chemin, tu nous le montre en live, les Hommes sont là sur la route pour avancer, soutenir aimer, rires, pleurer et même si certains passages sont difficiles pour chacun la chaleur humaine du Vrai contact fait revivre. Enorme bises à toi. Domy

  • Marc Théoullier dit :

    Bonjour Luc,

    Quel gentleman, je suis sûr que sans bière et sans bulton tu serai quand même aller.
    Tes photos sont toutes plus belles les unes que les autres.
    Continue à prendre du plaisir.

  • Nini dit :

    Bonjour Luc,
    Je suis ravie de savoir que tu vas bien. J’ai adoré comme d’hab tes commentaires, surtout celui de gentleman, on reconnaît bien le Luc, que nous connaissons bien, toujours prêt à rendre service. Tes photos sont waouuuu!! Suis schotchée de cette nature aride, mais si belle!

    Continue ton périple, c’est superbe!
    Gros biz de Dk sous la pluie!
    Nini

  • Jj dit :

    BILTONG !!!!!!
    ;-)
    Au fait t as trouve la bouteille de coca ?

  • pascal & christine ROTHER dit :

    Salut Luc,
    Très enrichissant la visite sur le site de Katharina et Igmar.. la route de l’ « Est » semble un peu moins compliquée (tout est relatif). Nous espérons qu’ils ont pu te donner des bons tuyaux.
    S’ils ont pu le faire, alors nous y croyons fortement.
    Continue bien ton périple.

  • pepone.marie dit :

    salut mon grand toujours aussi bien tes reportages continus comme ca, allez a plus

  • les verrièle dit :

    superbes photos!!!!!!!!!!surtout celle avec le bébé que tu regarde en rigolant.Bonne route

  • Mary Paz Barquero Guerrero dit :

    Aunque sea tarde te deseo FELIZ CUMPLEAÑOS.
    Qué experiencia tan enriquecedora.
    Saludos desde España.

  • pineau (loulou) dit :

    que du bonheur super photo encore une fois merci pour c est splendide photo
    merci

  • momo alain dit :

    Salut mon lucky
    Heureux de voir que les galeres sont derrieres toi.tu es vraiment dans leplus beau pays d afrique. J ai le tempsde bien lire tes peripetiesje suis a l hosto.. Je tenvoie un e mail cette semaine.biz. Alain et maria

  • Jj dit :

    Maintenant ca va plus etre du tourisme que de l aventure mais profites en qu en meme! Tu fais toujours autant chier …. :-)

  • zeviking dit :

    superbe encore svp!!!

  • Lydia (Assistante touristique de Samba Tour/Nyoni Voyage à Libréville au Gabon) dit :

    coucou Luc,quel plaisir de poursuivre l’aventure avec toi à travers ces beaux ptits texte et belles photos….

    bnne continuation mn lulu

  • Guy Faveeuw dit :

    Quel bonneur pour toi Luc de faire ça manifique voyage courage et prudence

  • stef devissch dit :

    Magnifique ce que tu vis. on peut également constaté que tu as bonne mine !
    Du bonheur, rien que du bonheur…
    bonne route l’ami

  • Mado dit :

    comme d’hab…simplement superbe…! des bisous

  • Domy dit :

    Bonjour Luc,

    Aller je me lance ta remarque est très juste, je peux imaginer que les nouvelles de tes ami(e)s te ferais du bien autrement que par les commentaires de ce que tu vis.

    Allez un effort les uns et les autres parlons un peu de nous.

    Je suis tjs « frainée » dans le procès lié à cet accident qui à failli me coûter la Vie il y à 7 ans maintenant. C’est un vrai parcours du combattant ou se mêle, tenacité et paradoxalement lâcher prise. A cela s’ajoute une part de stress de la fatigue, de la reconstruction.

    C’est un peu le même rythme que ton voyage, des difficultés accepter de l’aide, des grands Bonheurs, la Vie quoi!
    J’ai emménagé avec mon nouvel ami dans une maison agréable avec un jardinet près de Poitiers Eclaircie et Yodha nous accompagnent dans cette aventure.
    Je suis dans dans l’aménagement de ce lieu à mon rtyhme, à notre rythme. Je fais aussi cette année partie d’une troupe de théatre, je fais un atelier de danse et littérature, je continue la gestalt que j’essaie de vivre au quotidien.
    J’ai hâte tout de même que ce dossier ce clôture, il me semble que j’aurais un espace de plus pour RESPIRER.

    Je souhaite à la fin de tout cela faire une grande fête en regroupant mes ami(e)s, ma famille, les gens que j’aime autour d’un bon repas convivial de partage sincère et joyeux. et ensuite j’aurais besoin de voyager, peut-être à pieds, c’est encore flou, un acte de fin pour un renouveau dans la VIE. Voilà j’espère que ces petites nouvelles te rejouiront.

    Et une grosse bise au gars du Nord ou expatrié comme moi que j’ai pu croisé à Baggio et qui pourrai lire se message.

    A bientôt Luc pour la suite de ton aventure.

    Domy

  • jean noel dit :

    joyeux aniv luc meme ci c tard et beaucoup de courage c’est tres facinant

  • Phil dit :

    Je sais,
    Oui je sais
    Tu n’aimes pas trop que les gens te la fêtent, cette date là… j’sais pô pourquoi.

    Mais, étant donné que tu te balades nonchalamment depuis un certain temps, en pleine brousse, avec une peau de mouton sous les fesses (vont-elles mieux celles-ci?), au milieu des lionnes du secteur, j’préfère ne pas attendre demain pour te la souhaiter :

    Car demain, ce sera la 18 octobre :

    ALORS « BONNE FÊTE LUC »

    NB : sur les conseils de qui, cette peau de bête ??? Hein…

  • BERNARD dit :

    Bonne fête LUC très belles photos (CHANTAL-BER NARD)

  • DELEPLACE Marc dit :

    Bonne fête mon Neveu préféré !
    Saint Luc : est-ce que tu fêtes la Saint Luc chez les bonnes soeurs ? comme tu
    y es souvent ! ! !
    Comme dab on boit un bon coup à ta santé.
    Envoie encore des photos , on aime, et nous pourrons constater,en plus, avec plaisir
    que tu te « remplumes » …… avec des plumes d’autruches ?
    avec le zoom on voit des autruches qui dépassent ta moto ! qui c’est qui cafte ?
    A+ les Bretons (exilés)

  • mauricette dit :

    toujours de superbes photos et des commentaires enrichissants en ce 18 octobre je vous souhaite une trés bonne fête

  • Pascal & Christine ROTHER dit :

    Bonne fête Luc, à Windhoek… devinez où ?? : Church Street !! à 13h54. Décidément, tu ne peux plus t’en passer.
    Après ces 35000 kms, on peut penser que tu as le « bon dieu avec toi » et qu’il te protège.
    Amen

  • Zaza de Toulouse dit :

    Coucou Luc,

    Tradition oblige : Bonne Fête !!!
    Ici nous avons un Zef du Tonnerre de Dieu
    Et toi, comment vas?, il me tarde de lire tes nouvelles aventures…
    Gros Bisous
    Prends soin de toi
    Zaza

  • Lots of helpful information. I have bookmarked your site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>