Niger : Retour au sable chaud !

Samedi 16 au matin, je quitte Rodolphe, sa femme Agate et leurs enfants : direction le Nord !

Saturday the 16th,  in the morning, I left Rodolphe, his wife and their children. Heading: North!

Quelques méchantes averses mais je trouve à m’abriter à chaque fois. En passant dans le village d’Ouessé, je vois un grand panneau «Miel des collines». Le responsable M. Warou Alphonse connait mon ami Didier Rommel qu’il aurait rencontré à Lens lors d’une rencontre d’apiculteurs : que le monde est petit !

Tu me confirmes çà Didier ?

Some nasty showers but I manage to shelter myself every time. In passing through the village of Ouessè, I see a large sign « honey hills ». The manager Mr Alphonse Warou knows a friend of mine Didier Rommel, they would have met at a meeting Lens beekeepers: What a small world!

CONFIRMED they met there!

Une nuit à Parakou et je continue…

Depuis mon départ de Cotonou, je roule à 80kms/h Maxi. Mes pneus Karoo tous neufs sont plus efficaces sur le sable ou la boue, mais ne vont pas faire long feu sur le goudron ! Faut gérer… Comme il ne pleut plus, j’en profite pour rouler jusqu’à la frontière du Niger. Dans un petit resto Africain de Kami (où on mange une super «pâte» : une bouillie à base de farine de Maïs), je rencontrerai un certain Jean-Luc. Il me donnera des contacts sur Libreville : Cool!

Passage frontière : un vrai calvaire : concernant la sortie Bénin, RAS, par contre l’entrée au Niger est vraiment pénible. Fouille en règle de tous mes bagages par la police. Deux heures plus tard je peux reprendre la route et dans l’énervement, j’oublie de faire tamponner mon CPD à la douane nigérienne ! 80 kms de piste très difficiles jusque Dosso, avec à l’horizon une tornade de pluie : impressionnant!

One night in Parakou!

Since my departure from Cotonou, I drive 80km / h Max. My brand new tyres Karoo are more effective on the sand or mud, but could be short-lived on the tar! Need to manage that.  As it stopped raining, I wanted to ride to the border of Niger. In a small African restaurant Kami (where you can eat great « dough » in a porridge of maize flour), I met a certain Jean-Luc, who gave me contacts in Libreville: Cool!

Border crossing: a real ordeal: on output Benin, RAS, against the entry by the Niger side was really painful. The police took out all my luggage. Two hours later, I hit the road and in the excitement, I forgot to stamp my CPD Nigerian Customs! 80 km of track which was very difficult to Dosso, with a tornado on the horizon of rain: awesome!

Malgré une grosse drache sur le coin du nez, je passerai globalement à côté vu les éclairs au loin… Je vais directement au poste de douane, mais nous sommes dimanche soir et le directeur régional (à priori la seule personne pouvant signer le CPD en dehors des agents de frontière) ne revient que le lendemain matin vers 10H… Je négocie en vain avec le douanier de garde pour planter ma tente chez eux. Ne voulant pas payer une chambre d’hôtel à 22000 FCFA (C’est vraiment très cher les hôtels au Niger : plus de 33€ la nuit !), je finis par passer la nuit dans la cour du commissariat, à déconner avec les policiers de garde très sympas. Le lendemain, mes formalités douanières rétablies, il est tard quand je reprends la route pour l’Est : direction Maradi. Les villages que je traverse sont vraiment très jolis. Des constructions en terre avec des garde-manger en forme d’œufs géants.

Despite being drenched, I could see the lightning in the distance … I’m going straight to the customs office, but it is Sunday night and the Regional Director (apparently the only person who can sign the CPD outside border agents) will only come backl the next morning around 10am… I negotiated in vain with the customs guard for a place to pitch the tent. Not wanting to pay for a hotel room 22,000 FCFA (very expensive for hotels in Niger more than 33 € per night), I ended up spending the night in the courtyard of the police, mixing with the police, very nice cover. The next day, my customs papers were sorted out, it was late when I got on the road to the East: direction Maradi. I crossed the villages which are very pretty. Constructions earth with pantry shaped giant eggs.

 

A chaque arrêt, un attroupement se crée autour de la moto : les habitants sont très respectueux et me souhaitent tous bienvenue et bon voyage !

At each stop, a crowd is created around the bike: the people are very friendly and wish me all welcome and bon voyage!

 

Je me ferai prendre par la nuit qui arrive à une centaine de kms de Maradi et m’arrêterai dans un tout petit village pour dormir. Les habitants sont super gentils. Ils ne parlent pas français mais je comprends qu’ils sont partis chercher le chef du village.

That night  hundred miles of Maradi I slept in a tiny village. The people are super nice. They do not speak French but I understand them. They went to find the vilage’s chief.

Celui-ci qui ne parle pas français non plus, m’invitera à planter la tente dans sa cour, en compagnie des chèvres et des zébus.

Avec la chaleur, tout le monde dort dehors !

One who does not speak French either, invited me to pitch a tent in his yard, along with goats and zebu.

With the heat, everyone sleeps outside!

Le lendemain, je lui offrirai un des deux pots de miel que j’avais achetés au Bénin. Il m’a remercié comme si je lui avais donné de l’or ! J’ai jamais autant pris conscience que dans «communication» il y avait «mettre en commun».

The next day, I offered him one of the two jars of honey that I purchased in Benin. He thanked me as if I had given him gold! I never realized that in many « communication » there was the words that came together.

Je repars après qu’il m’ait offert un verre de thé.

Plus je m’approche de l’Est et plus la présence militaire est importante. Sur toute la route au Niger, je mangerai des grillades de mouton que l’on peut acheter dans tous les villages. (Abstraction faite des mouches et en demandant que ce soit très cuit : c’est bon !)

I leave after he had offered me a cup of tea.

I approached most of the East and the most important military presence. All the way to Niger, I ate grilled lamb that you can buy in all villages. (Excluding flies and asking that it be cooked well done: it’s good!)

 

J’arrive à Zinder assez tard et vais me loger à la mission catholique où pour changer, je mangerai le meilleur ragoût de pommes de terre de ma vie ! Le lendemain, direction Diffa. A la sortie de Zinder la police me met en garde : la route pour le Tchad est vraiment pourrie !

Les paysages sont splendides ! Il y a encore de la végétation, mais le désert commence doucement à se montrer et à mon grand étonnement, une sorte de gazon pousse en surface. C’est magnifique !

I arrived quite late in Zinder, I went to stay in the Catholic mission, and that night I ate the best potato stew of my life! The next day, left towards Diffa. At the end of Zinder, police warned me: the road to Chad is really rotten!

The scenery is beautiful! There is still vegetation, but the desert is slowly beginning to show up and to my amazement, a kind of grass grows on the surface. It’s beautiful!

Je croise des caravanes de Nomades se déplaçant avec leurs bêtes.

I pass caravans of nomads moving with their animals.

La végétation se fait plus rare et le sable finit par prendre le dessus, virant de plus en plus à la couleur orange du sable saharien : de vrais pastels.

Vegetation is scarce and sand eventually takes over, turning increasingly to the orange colour of Saharan sand: real pastels.

Les policiers à l’entrée de Diffa me font poireauter plus d’une heure, au pretexte de m’enregistrer, et finissent par m’escorter au commissariat. Là-bas, on me confisque mon passeport et me dit de venir le chercher le lendemain avant de reprendre ma route. Encore une nuit à la mission catholique (c’est vraiment pratique) où il n’y a plus que le gardien : les sœurs «blanches» ont dû quitter le secteur par ordre des autorités françaises. Ici, nous ne sommes pas loin des zones sous Boko Haram… Le lendemain, j’arriverai à 7H30 au commissariat et n’en sortirai qu’à midi ! En fait, le gouverneur était en visite dans le secteur où je me rends, et aucun étranger ne pouvait y aller tant qu’il n’était pas parti… Cette fois, du sable et rien que du sable ! On aperçoit parfois un bloc ou deux de goudron flottant à la surface, vestiges d’une route ayant dû exister il y a très longtemps… Il fait une chaleur terrible et j’ai des gros coups de barre. Après une petite gamelle en plein milieu de nulle part, je serai surpris de voir rappliquer des gamins avec de l’eau : on n’est jamais vraiment seul par ici apparemment…

The police at the entrance of Diffa are hanging around me for more than an hour, the pretext of registering, and eventually the police escort me. There, they confiscated my passport and told me to pick it up the next day before contiuing my journey. Another night at the Catholic mission (this is really convenient) where there is more than the keeper: the sisters ‘white’ had to leave the area by order of the French authorities. Here we are not far from the areas under Boko Haram… The next day I arrive at 7:30 at the police and waited until noon! In fact, the governor was visiting in the area where I was going, and no foreigner could go there until he had left. This time, sand and nothing but sand! We sometimes see a block or two of tar floating on the surface, the remains of a road that must have existed a long time ago … The heat is terrible. After a small bowl of water in the middle of nowhere, I’m surprised that kids come with water: one is never really alone here apparently.

 

On restera un moment à rigoler et pour m’avoir aidé à redresser la moto, ils auront le droit de jouer avec mon appareil photo.   Juste avant Nguigmi, une maison sur le bord de la piste : Je m’arrete et encore une fois les enfants me ramènent de l’eau : c’est une vraie tradition ici : un étranger approche de la maison, on lui apporte de l’eau !

We enjoyed a moment laughing and helping me straighten the bike, I let them play with my camera. Just before Nguigm,i a house on the edge of the track: I stopped again and the children brought me water: it is a real tradition here: a stranger approaches the house, he brings the water!

A Nguigmi, le chef de douane, Modo, me tamponne mon CPD en trois minutes. Il me dit qu’il y a un certain temps beaucoup de touristes passaient ici en 4×4 pour aller au Tchad par les dunes. Je serai super bien accueilli et passerai la nuit à écouter de la musique avec les douaniers de garde, et à dormir sous ma tente. C’est ma dernière nuit au Niger et je pense qu’il aurait été dommage de ne pas y passer : ce sont des gens formidables vivant dans un splendide pays !

In Nguigmi, the head of Customs, Modo, he stamped my CPD in three minutes. He told me that there are a lot of tourists at this time who come here in 4 × 4 to go to Chad for the dunes. I’m welcomed by warmth and spent the night listening to music with customs custody, and slept in my tent. This is my last night in Niger and I think it would be a shame to leave: they are great people living in a beautiful country!

 

26 réponses à Niger : Retour au sable chaud !

  • eric2502 dit :

    C’est vraiment un super voyage, une aventure passionnante, bravo!

  • TITOU L'ANTILLAIS D'ADOPTION dit :

    OK alors !!! Tout ce passe comme prévu ???

    De beaux paysages, des gens sympas au milieu du désert… Que la vie est simple parfois…

    En tout cas bonne route pour tes prochaines étapes et à bientôt via la Toile !!!

    TITOU

  • Éliane Vallée dit :

    Salut Luc !
    Je te lis religieusement et comme je vois, tu passes un magnifique voyage, j’en suis jalouse! Je crois bien qu’un jour, Inchalah, je m’achèterai une moto et je ferai comme toi!

    Continue à poster, j’aime te lire !!!
    A +!!!
    La Québécoise xx

  • Isa & Michel dit :

    Salut Luc,
    Solitaire au long court et navigateur au grand coeur, ton périple en met plein les yeux et nourrit le coeur… Même « Atrus Bertrand » n’est pas à ta Hauteur de vue… Un voyage qui nous met tous en halaine et attise curiosités! La définition de la richesse des hommes à ceux de leurs peuples, dans un contexte de « Communication »…SUPER et MERCI de le partager!!! Un beau livre d’aventures à éditer?? Bonne route et belles aventures, on te suit, on est avec toi.
    Amités
    Isa & Michel

    • sandrine dit :

      bonjour michel,

      par le biais de ce que vit luc que je t’envoie ce ptit message. Cest vrai il nous en met plein les yeux surtout plein le coeur.

      C’est magnifique ce qu’il réalise, chapeau tu es un grand messieur luc

      bises Sandrine

  • alexandre poussin dit :

    ca ressemble vraiment a de l’aventure ton voyage. Rien n’est jamais facile ni anodin. Bravo Tu es magnifique, car tu prends le temps, et tu ne te laisses pas contrarier. Chesterton disait : l’aventure ce sont des désagréments considérés positivement. Bonne continuation.ps : quand tu seras au sud du Tchad passe impérativement voir le père michel de la mission de Moundu. Il nous connait. A lu nos livres et nous lui avons envoyé une coopérante.

  • Marc Théoullier dit :

    Merci pour ce beau résumé.
    Bonne continuation.

  • LORTHIOIT Frédérique dit :

    Jacqueline, votre frangine m’a donné vos coordonnées. Fascinée par ce continent, je suis avec enthousiasme votre périple qui à la fois me rappelle quelques uns de mes voyages mais qui surtout me donne envie d’aller bien au delà. Je vous souhaite une bonne continuation et tjs de belles rencontres.

  • Michaël Vannobel dit :

    comme d’habitude compte rendu top !!
    les photos sont vraiment belles aussi.
    on t’embrasse…

  • Olive dit :

    Le village d’Ouéssé ? c’est ou ?…
    Bonne route, Grand !

  • Idhina dit :

    Coucou Luc, avec sandrine on se demandait ou tu étais, merci de nous faire partager ton joli voyage et ses magnifiques photos. Bonne route et au plaisir de continuer à te lire,porte toi bien bisous bisous.

  • Domy dit :

    J’ai jamais autant pris conscience que dans «communication» il y avait «mettre en commun».

    Tu as tout dit MERCI de ces beaux partages.

    Good Luck… pour la suite.
    Bises Domy.

  • manu d'auvergne dit :

    merci encore luc pour me faire rever et me sortir de mon quotidien ……..

  • pepone.marie dit :

    bonjour grand chapeau

  • pineau (loulou) dit :

    salut luc

    on attend toujours que ton nom apparaisse dans nos mails presser de suivre ton aventure exceptionnelle tu nous fait rever bonne continuation gros bisous

  • Karine et Dom dit :

    Salut Luc

    Tu vas commencer a entrer dans les zones très chaudes… au moins pour toi ce sera l’été parce qu’à Dunkerque…… merci encore pour ton reportage et tes réflexions du genre  » mise en commun dans communication », ce genre de voyage doit rendre un peu philosophe… cela nous laisse songeurs à savoir si nous aussi on l’applique bien dans ce sens….
    pour info je me suis embarqué dans mon permis moto…tu vois à 50 ans tout arrive!! va savoir un jour peut être il me prendra l’envie de faire un périple dans ton genre!!

    bonne continuation
    karine et dom

  • Mado dit :

    Hello Lucky boy!
    le temps passe et voilà que tu avances doucement vers des pays que je découvre au travers de tes récits et partages.
    y’aura bientôt 5 mois que tu es en mode Afrique cruising!
    Ici la vie dkoise continue, on a bien pensé à toi aux Bordées! on a trinqué à ta santé! c’était vendredi 30 juin.
    Le soleil du printemps n’est jms vraiment arrivé et celui de l’été a du mal à nous réchauffer…
    voili, ce n’est pas tout aussi exotique que tes récits, mais je sais que tu dois être content d’avoir aussi des news du pays.
    biz à bientôt
    Mado

  • Isa, Olive dit :

    Salut Luc, pour nous c’est …vacances à Dunkerque!!! Au soleil, puisqu’ici comme tout le monde le sait, c’est l’été!!! mais de voir la famille et les potes, ça nous réchauffe le coeur et c’est bien pour ça qu’on est là! Bien reçu ton mail et on s’occupe des démarches, ce sera fait sans doute cette semaine, on te tiendra au courant. Bises. Bonne continuation! A +

  • jack (william) dit :

    de belles images vraiment ! magnifique et je crois deceler une barbe qui me laisserai penser que l afrique t a fait devenir(enfin?) un homme m en foue t es loin tu peux pas me frapper !! bisous lucho ! !!

  • Myriam dit :

    Merci à Alexandre Poussin d’avoir mis votre lien sur leur site car c’est passionnant.
    Les images, le parcours, et surtout vos commentaires.

    On attend à chaque fois des nouvelles !
    Bravo pour le temps que vous prenez pour nous informer car j’imagine la notion du temps doit être différente.
    Bonne continuation et bonne route

  • Myriam dit :

    Merci à Alexandre Poussin d’avoir mis votre lien sur leur site car c’est passionnant.
    Les images, le parcours, et surtout vos commentaires.

    On attend à chaque fois des nouvelles !
    Bravo pour le temps que vous prenez pour nous informer car j’imagine la notion du temps doit être différente.
    Bonne continuation et bonne route

  • Pynthe dit :

    Magnifique reportage , Merci Grand Luc

  • BERNARD dit :

    Salut mon barbu (CHANTAL-BERNARD)

  • CONDETTE dit :

    Lorsque je commence à lire tes rècits, je n’arrive pas à décrocher tellement j’ai envie de connaitre la suite, franchement je trouve cela incroyable, bonne continuation et surtout prend plaisir. Hervé

  • jean noel dit :

    slut luc tres beau le niger que c’est facinant bonne suite

  • Zaza de Toulouse dit :

    Coucou Luc,

    Splendide, fascinant : ce pays, ces gens, tes photos, ces couleurs,ces tissus, ton récit…
    De chapitre en chapitre, je suis tes traces et j’ai toujours cet immense sentiment de partage.
    Bisous
    A bientôt de te lire
    Prends soin de toi
    Zaza

Répondre à Marc Théoullier Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>