Tanzanie : Karibu !

Daar Es Salam : j’y resterai plus longtemps que prévu.

Daar es Salaam : I will stay longer than expected .

En effet, en plus de faire mes visas pour le Burundi et le Rwanda, il me faut encore une fois changer le pneu arrière. Denis n’en ayant plus en stock, il en commande un à son fournisseur en Afrique du Sud. Mais ce dernier se trompe et envoie la mauvaise dimension : deuxième commande en urgence et le bon pneu arrivera in extremis le 24 décembre à 17H. Sachant que tout le monde est en congés pour les fêtes jusqu’au 27.

J’avais déjà fait mes adieux à toute la famille le 22 au matin car ils partaient en vacances et ils ont eu la gentillesse de me laisser  leur maison le temps que je règle tout ça.

Indeed, in addition to my visa for Burundiand Rwanda, I once again have to change the rear tyre . Denis does  it having more in stock, order it to a supplier in South Africa. But it is wrong and sends the wrong dimension : second urgent order and the good tyre arrive in extreme, December 24 at 17H . Knowing that everyone is on vacation for the holidays until 27 .

I had already said my goodbyes to the family on 22 in the morning as they went on holiday and they were kind enough to leave me their house while I rule everything.

Merci à vous tous pour cet accueil et cette confiance !

Montage du pneu tubeless à la pompe à vélo chez Denis : j’y croyais pas moi-même ! Et me voilà enfin sur la route du Nord.

Denis m’avait conseillé la piste côtière mais je galère un peu à la trouver après Bagamoyo. Quelques détours et j’arriverai au Sud de Tanga, dans un petit camping conseillé également par Denis.

Je décide d’y rester deux jours : c’est la dernière fois que j’aurai l’occasion de me baigner dans l’océan indien et là aussi je dois faire mes adieux !

Je reprends la route le 29 par le goudron jusqu’à Ushoto.

Un endroit vraiment incroyable : à peine quittée la voie principale très aride, je me retrouve sur une route sinueuse à flanc de montagne, pour arriver dans ce gros bourg au fond d’une vallée. Les paysages sont dignes des Alpes tant la verdure est dense. Les torrents affluent de partout.

Ce lieu a d’ailleurs souvent été appelé «La Suisse Tanzanienne». Il a été colonisé par les Allemands entre 1887 et 1919. Après près de trois années de batailles pendant la première guerre mondiale, ce sont les anglais qui prendront le pouvoir en Tanzanie jusqu’à son indépendance au début des années soixante.

Là-haut dans la montagne je trouverai une place pour planter la tente à côté d’un endroit très simple et écolo ! L’Irente Biodiversity Reserve. Une multitude de petites fermes où l’on fabrique du fromage, des yaourts, des jus de fruits de la passion et même du pain à l’ancienne cuit au feu de bois. Le tout 100% bio !

Dans les prairies avoisinantes : des vaches laitières à l’allure de nos bonnes vieilles Normandes !

A quelques deux kilomètres de là, une vue grandiose sur l’autre côté du goudron : les steppes Masaïs ! Contraste assuré !

Après la chaleur quasi insupportable de Daar Es Salam, cet endroit absolument inattendu perché à plus de 1500 m d’altitude sera donc celui où je choisirai de franchir le cap de l’an 2014 dans un calme absolu.

Au menu du réveillon : pain frais, avocats, citrons, tomates, oignons, mangues et bananes du jardin, fromage frais aux herbes, fromage affiné, confiture de fruits de la passion, yaourt ! Bref, le Pied !

Thank you all for the welcome and trust !

Tyre mounting tubeless bicycle pump with Denis: I’ll not believe it myself! And finally here I am on the North Road .

Denis had advised me the coastal track galley but I find it a bit after Bagamoyo . Detours and I get to South Tanga , in a small campsite also advised by Denis .

I decided to stay two days : this is the last time I have the opportunity to swim in the Indian Ocean and again I have to say goodbye !

I take the road on 29 by tar jusqu’Ushoto .

A truly amazing place : just left the main track very dry , I found myself on a road sinueuseà mountainside to reach this large village in a valley . The landscapes are worthy of the Alps as the dense greenery . Tributary streams everywhere.

This place has often been called  » The Switzerland Tanzania . » It was colonized by the Germans between 1887 and 1919. After nearly three years of battles during the First World War , it was the English who will take power in Tanzania until its independence in the early sixties.

Up in the mountains I find a place to pitch the tent next to a very simple place and green! The Irente Biodiversity Reserve. Many small farms that produces cheese , yogurt , juice passion fruit and even bread baked in the old fire. All 100% organic !

In the surrounding grasslands : dairy cows at the pace of our good old Norman !

Just two kilometers away , a magnificent view across the tar : Masai steppes ! Contrast guaranteed!

After almost unbearable heat of Daar Es Salaam , this absolutely unexpected perched at 1500 m will be the place
where I choose to cross the course of the year 2014 in absolute calm .

Eve menu : fresh bread , avocados, lemons , tomatoes, onions , mangoes and bananas from the garden , fresh cheese with herbs, ripened cheese, jam, passion fruit , yogurt ! In short, the foot !

Bonne et heureuse Année à vous tous !

En allant me balader dans la campagne avoisinante, je passerai de bons moments avec quelques paysans locaux, dont au passage la gentillesse impressionnante me fera vite oublier les quelques prises de bec juste après avoir passé la frontière du Malawi il y a six mois ou dans le port de Daar.

Je reprendrai la route en direction de Moshi le 2 Janvier. Mon intention était de passer par cette fameuse steppe Masaï pour passer quelques nuits dans les villages, mais forcément, à peine redescendu de ma montagne, la chaleur est insupportable. Je change donc de plan et emprunte la route principale vers le Nord où l’altitude me fera revenir au frais.

Arrivé au pied du Kilimandjaro, je serai déçu de voir celui-ci dans les nuages. J’espère que c’est juste une journée où la météo n’est pas favorable et que le lendemain il fera plus clair. Je me dirige donc vers l’Est de façon à essayer, le lendemain, de prendre la piste qui contourne le plus haut sommet africain (5895 m) en ayant une vue éclairée par le lever du soleil. Après m’être baladé dans le secteur, je reviens du côté de Marangu et cherche un endroit pour planter la tente. Comme d’habitude quand je cherche à faire du camping sauvage, j’emprunte les plus petites pistes et là, je tomberai par le plus grand des hasards sur les chutes Kinukamori.

L’endroit est paradisiaque. C’est Alpha, un local, qui a tout créé de ses mains. Amoureux de la nature et voyant à quelle vitesse le site était endommagé par les habitants qui venaient y couper le bois, il a réussi à obtenir la propriété pour une durée de 99 ans. Depuis, il a tout construit avec ses propres deniers !

Happy New Year to you all!

Going wandering around the surrounding countryside , good times with some local farmers , including in passing the impressive
kindness make me quickly forget the few spats just after passing the border of Malawi there six months or the port Daar .

 I will take the road towards Moshi January 2 . My intention was to go through the famous Maasai steppe to spend a few nights in the villages, but necessarily , just dropped down from my mountain , the heat is unbearable . So I change my plan and follows the main road to the north, where the altitude will make me come back fresh.

Arrived at the foot of Kilimanjaro , I’ll be disappointed to see it in the clouds. I hope it’s just a day when the weather is not  favourable and the next day it will be clearer. So I headed East to try the next day, take the trail that bypasses the highest African summit ( 5895 m) with an informed view of the sunrise. After I wandered in the area, I back side Marangu and looking for a place to pitch the tent . As usual when I try to go camping , I take the smaller tracks and then I fall by the merest chance on Kinukamori
falls.

The place is paradise . This is Alpha , a local, who created all of his hands. Nature lovers and seeing how fast the site was damaged by people who came to cut wood, he managed to get the property for a period of 99 years. Since then, it has everything built with his own money !

Un petit resto, des chambres à louer et un emplacement pour planter quelques tentes. Le tout dans un cadre naturel exceptionnel au sommet des chutes.

En Tanzanie, le tourisme coûte très cher. C’est d’ailleurs pourquoi j’ai pris la résolution de ne pas aller dans les parcs. Une seule journée dans le parc du Kilimandjaro dont la frontière se trouve à 5 kms d’ici coûte 70 USD !

Pour l’escalader en six jours de marche, les amateurs de montagne doivent prévoir un budget de presque 1000 euros de façon à couvrir le prix journalier du parc, guides obligatoires et ravitaillements.

Alpha a plein de projets. Il connait la montagne par cœur et comme il dit : il y a vraiment moyen de se faire plaisir en se contentant de grimper à 3000 mètres hors parc.

Alpha me précise que tous les matins avant 8 ou 9 heures, le Kilimandjaro est découvert et qu’on a quand même la meilleure vue entre ici et Moshi à l’Ouest.

Le lendemain c’est donc cette direction que je prendrais, faisant des allers-retours par les pistes, au Nord de la route principale, de façon m’approcher au bord du parc. Cela me permettra de traverser les plantations de bananes et les petits villages dont les habitants ici appartiennent à l’ethnie des Chaggas, pour aller admirer au plus près le sommet plat recouvert de neiges éternelles de ce mythique toit du continent Africain.

A small restaurant , rooms for rent and a place to plant a few tents. All in an exceptional natural setting top of the falls .

In Tanzania , tourism is very expensive. This is why I have resolved not to go to the parks . One day in the park Kilimanjaro whose border is 5  km from here costs 70 USD!

To climb in six days of walking, mountain lovers should budget of almost 1000 euros to cover the daily price of the park, and required supplies guides.

Alpha has plenty of projects. He knows the mountain by heart and as he said, there really means to have fun by simply climb to 3000 meters outside the park .

Alpha tells me that every morning before 8 or 9:00 , Kilimanjaro is discovered and it still has the best view between Moshi and here in the West.

The next day so this is the direction I would take , making trips by tracks to the north of the main road, so I approached the edge of the park. This will allow me to pass through banana plantations and small villages whose inhabitants here belong to the ethnic
Chagga , to admire closer the flat top covered with eternal roof of this legendary African continent snow .

 

Petite anecdote :

Lors de mon passage chez Isa et Oliv en Afrique du Sud, ceux-ci m’avaient amené de France une boite de crème dessert «Mont Blanc» et je m’étais promis de ne l’ouvrir qu’une fois arrivé au pied du Kilimandjaro : Mission accomplie !

Bien-sûr, je ne pouvais pas avaler la boite tout seul alors j’ai organisé un petit cours de géographie, suivi d’une dégustation de cette crème qui porte le nom du plus haut sommet d’Europe occidentale, pour quelques Chaggas croisés dans un village.

Bien que cette idée soit farfelue (oui je sais j’ai une bonne tête de vainqueur !), tout ça n’a pas été aussi simple qu’il en parait. Allez expliquer tout ça à des Chaggas qui ne parlent pas vraiment anglais !

Il m’aura fallu commencer par manger moi-même une cuillère pour obtenir leur confiance car ils avaient d’abord pris le dessert pour mon huile de vidange !

Cela dit après avoir passé une heure de fou rire, même la grand-mère du coin a tenu a faire des progrès en géographie !

Ce challenge de taille qui a consisté à traverser le Botswana, le Zimbabwe, le Mozambique, le Malawi, la Tanzanie (avec un crochet par les Comores et Madagascar) en moto avec une crème dessert Mont Blanc dans les bagages, celle-ci ayant pris l’avion à Dunkerque pour atterrir à Vanderbijlpark, le tout en résistant à la tentation de la manger derrière un baobab ! … Mérite franchement que la marque m’en envoie douze caisses une fois de retour au pays ! (Je compte sur l’un d’entre vous pour contacter le service commercial : Merci !)

Anecdote :

During my time at Isa Oliv in South Africa , they had brought me a box of France custard « Mont Blanc » and I promised myself not to open it once we arrived at the foot of Kilimanjaro : Mission accomplished!

Of course, I could not swallow the box alone so I organized a small geography lesson , followed by a tasting of this cream named after the highest peak in Western Europe for a few crossed in Chagga a village.

Although this idea is far-fetched (yes I know I have a good head winner ! ), While it was not as simple as it seems at . ‘l’ll Explain it all to Chagga who do not really speak English!

I start by eating  a spoon to get their confidence because they first took the dessert strangely!

Then said after spending an hour of laughter , even the grandmother in the corner held a progress in geography !

The big challenge which was to cross the Botswana , Zimbabwe, Mozambique, Malawi , Tanzania ( with a hook by Comoros and
Madagascar ) motorcycle with a custard Mont Blanc in luggage, it has taken the plane to land at Dunkirk in Vanderbijlpark , while resisting the temptation to eat behind a baobab ! Worth it… frankly brand sends me twelve crates once back home ! ( I’m counting on one of you to contact the sales department: Thank you )

En swahéli «merci» se dit «Asanté» et tous les enfants ont crié «Asanté Isabelle and Oliver !»

Bon, sur ce, un arrêt à Moshi, et je reprends la route vers l’Ouest en direction d’Arusha. J’y ai un contact, Steven, rencontré dans le camping au sud de Tanga. Il y habite depuis quelques années et travaille pour une association humanitaire qui a construit une école pour les enfants défavorisés (Ecole St Jude). Le projet a pris une ampleur colossale et est aujourd’hui reconnu comme l’une des meilleures écoles de Tanzanie.

Il me fera également visiter une source naturelle en pleine brousse : presque une oasis plantée dans un décor aride. Merci pour ton accueil !

In Swahili  » thank you  » thought  » Asante  » and all the children shouted  » Asante Isabelle and Oliver!

Well, on a stop in Moshi , and I take the road westwards towards Arusha. I have a contact , Steven, met in the camp south of Tanga. He lived there for several years and works for a humanitarian organization that has built a school for disadvantaged children (Ecole St Jude) . The project was a colossal scale and is now recognized as one of the best schools in Tanzania.

I will be also visit a natural spring in the bush : almost an oasis planted in an arid setting. Thank you for your hospitality !

Une de ses collègues, Felicity, me conseillera d’aller à un village Masaï à 40 kms d’Arusha : aucun touriste n’y va mais l’un des membres parle un peu l’Anglais car il travaille parfois pour l’école, et ce sera plus simple pour communiquer avec eux.

J’irai y passer deux journées : en théorie, les Masaïs sont nomades et vivent par et pour leurs troupeaux de zébus et de chèvres, mais les autorités leur ayant attribué quelques terres, ils se posent de  plus en plus et se sont même mis à l’agriculture.

One of his colleagues , Felicity , advise me to go to a Masai village 40 kms from Arusha no tourist goes there but one of the members speak some English because he sometimes works for the school, and it will be easier to communicate with them.

I’ll spend two days : in theory, the Masai are nomadic and live by and for their zebu cattle and goats, but the authorities have assigned some land , they arise more and even went to agriculture.


Leur argent c’est leurs troupeaux. Quand ils doivent acheter quelque chose, ils vendent une bête.

De toutes les habitations que j’ai pu observer depuis mon départ, les leurs sont parmi les mieux finies. Des cases de parfois plus de six mètres de diamètre faites d’une armature de bois recouverte d’un mélange de purin de vache et de terre.

L’une d’entre elles sert de cuisine : le feu y brûle à même le sol et j’y serai invité à partager un repas en soirée.

Ils fabriquent une délicieuse boisson (très alcoolisée) à base de miel et de racine d’aloévéra : me souviens plus du nom mais j’suis sûr que c’est excellent pour la santé. Et en même temps après le premier verre j’me souvenais plus de mon propre nom…

Les enfants sont souvent chargés très jeunes de surveiller les bêtes.

Bien que certains d’entre eux côtoient les villes pour y chercher des emplois (souvent de gardien) et qu’ils se sédentarisent de plus en plus, les Masaïs font partie des ethnies qui ont su garder leur culture loin des règles sociales du pays et des autorités. Ils ne sont pas Tanzaniens ni Kenyans mais avant tout Masaïs. Ils ne cherchent pas le confort matériel, sont extraordinairement joyeux, solidaires et accueillants. Leur honnêteté, leur franchise et leur sens du pardon sont légendaires et ils vivent en quasi autarcie surtout dans les zones reculées.

Leur religion ne connait qu’un seul dieu qui représente aussi bien le bien que le mal, et ils ne croient pas à la vie après la mort.

Mais dans le village où je me suis rendu, certains se sont convertis au catholicisme !

Il est impossible de rencontrer des cultures aussi originales sans s’interroger sur leur devenir : combien de temps cela va-t-il durer ?

Certes l’accès au modernisme et à la médecine réduit la mortalité et la souffrance physique, mais toute cette authenticité et cette richesse culturelle qui font leur identité en pâtit.

Pour ou contre : That is the question !…

Je continue ma route vers l’Ouest. Il est impossible de traverser les parcs du Ngorongoro et du Serengeti à moto mais je veux m’en approcher. De plus Denis m’avait donné l’adresse d’un couple d’amis habitant Karatu au pied du Ngorongoro.

Colin et Laura vivent dans un endroit magnifique reculé de la ville. Ils ont créé une activité touristique d’installation de campement.

En effet il y a dans les parcs des zones de camping sans aucune infrastructure, et les lodges (quand il y en a) sont excessivement chers. L’idée est simple : sur réservation depuis leur site, ils organisent le transport du campement dans ces zones autorisées, diminuant considérablement le coût du séjour.

Leur site est magnifique :  www.amazingtanzania.com

Quelques temps ici et je reprendrai la route pour l’Ouest en essayant de longer le lac Eyasi avant d’arriver à Mwanza, pour ensuite rattraper la frontière du Burundi.

Bye !

Their money is their herds. When they have to buy something , they sell an animal.

Of all homes that I have seen since I left , theirs are among the best finished . Boxes sometimes more than six feet in diameter made ​​of a wooden frame covered with a mixture of cow manure and soil.

One of them is cooking : fire burns there on the floor and I’ll be prompted to share a meal in the evening.

They make a delicious drink (very alcoholic ) made ​​with honey and root Aloevera : remember the name but I’m sure it’s great for your health . And at the same time after the first glass I remembered more of my own name …

Children are often responsible for monitoring very young animals.

Although some of them alongside the cities in search of jobs (often goalie) and they are increasingly sedentary , the Masai are among the ethnic groups that have preserved their culture away from the social rules of the country and authorities . They are not Tanzanians or Kenyans but before any Masai . They do not seek material comfort , are extraordinarily cheerful , supportive and welcoming. their honesty, openness and sense of forgiveness are legendary and they live near autarky especially in remote areas.

Their religion knows only one God who is both good than evil, and they do not believe in life after death.

But in the village where I went, some have converted to Catholicism !

It is impossible to meet as original without questioning their future crops : how long will this last?

While access to modern medicine and reduced mortality and physical suffering , but this authenticity and the cultural richness that make their identity suffers.

For or against : That is the question ! …

I continue my journey to the West. It is impossible to stroll through the parks of Ngorongoro and Serengeti motorcycle but I want to approach it. More Denis gave me the address of a couple of friends living at the foot of Karatu Ngorongoro .

Colin and Laura live in a beautiful place down town. They created a tourism setup camp .

Indeed there parks camping areas without infrastructure , and lodges (when available) are overpriced . The idea is simple : by reservation from their website , they organize the transport of camp authorized in these areas , greatly reducing the cost of living .

Their website is magnificent : www.amazingtanzania.com

Some time here and I will take the road to the West trying to skirt the lake Eyasi before arriving in Mwanza , then catch the Burundi border .

Bye! 

 

26 réponses à Tanzanie : Karibu !

  • J'en dit :

    Putain … J’ose pas repartir .. Mon pere mais ca me manque de plus en plus tout ca … See U soon

  • Zak de dunkerque dit :

    Toujours de belles photos en reportage .. Fêlicitations et LES MEILLEURS VOEUX 2014 !

    ZAK,

  • Pascal & Christine dit :

    Salut Luc,
    Super ce « reportage »: nous retrouvons de très belles photos et les émotions qui vont avec. On sent bien d’après tes propos que ton moral est excellent surtout après ce magnifique réveillon gargantuesque !!
    Je vois que tu es arrivé aujourd’hui à Mwaza et je ne peux m’empêcher de penser au film « le cauchemar de Darwin » tourné là-bas et ces fameuses perches du Nil…ces armes livrées par Antonov et ce drame écologique.
    Alors pour 2014 nous te souhaitons simplement de poursuivre ta route en toute sérénité, bonne chance pour la suite, et encore bravo, tu nous fais rêver !

  • william dit :

    jambo EVERRELL surtout si tu as l occasion d admirer le ngorongoro ne la rates pas mon grand ! j y suis allé cet été avec ma fille et quand nous sommes arrivés , nous pauvres touristes a la con au sommet de cette montée dans les nuages et que nous avons decouvert sur l autre versant ce paradis terrestre dans le soleil , ce fut l une des plus grandes emotions de ma pauvre vie ! rien que ça ! vas y coute que coute t y retourneras peut etre pas demain !! tant za ni reviendra peut etre pas ! bisous bravo pour ton épopée et merci pour les images ! WILLIAM

  • Soren dit :

    le coup du mont blanc ! Genial On t’attend avec impatience

    J’ai Acheter une BMW à Paris !! On la mettra à coté de la tienne !

  • myriam dit :

    Bonjour
    Photos magnifiques, plus particulièrement celle du petit garçon avec son jerrycan. C’est depuis le début que je suis votre périple et c’est un régal. Bonne année 2014. Mont Blanc a de quoi faire une jolie pub!
    Myriam

  • simon dit :

    ola Luc,
    Je t’imagine chaque fois un peu plus riche. Puisse 2014 combler ta fortune, de celle qui ne disparaissent jamais tant elles font partie de soit.
    Simon

  • garcie loic dit :

    superbes photos Luc

  • Zaza de Toulouse dit :

    Coucou Luc,

    Je te souhaite pleins de bonnes choses pour cette nouvelle année.
    Un grand merci à toi qui me permet en suivant chacune de tes étapes de revenir à l’essentiel : prendre le temps pour profiter des petits bonheurs simples de la vie.
    Tes photos sont superbes.
    Mille gros bisous, prends soin de toi
    Zaza

  • faveeuw guy dit :

    je te souhaite une bonne une bonne et heureuse année 2014 avec autant d’aventure et bientot le retour a dunkerque bon courage Guy

  • hubert dit :

    toujours au top tes récits!!! les MACAIS, les photos,…tes textes,….LUCHOS, je te souhaite tous mes voeux de bonheur et plaisir pour 2014. Je te souhaite vivre encore et pour longtemps, tout le plaisir que tu nous fait partager . au plaisir de trinquer ensemble . bisous

  • Marc Théoullier dit :

    Bonjour Luc,

    Que de belles histoires et photos.
    Continue à profiter à fond de ton aventure.
    Je vois que l’homme et la mécanique vont bien.
    Je profite de l’occas pour te souhaiter une aussi bonne année 2014 que 2013.
    Une idée sur ta date de retour ?

  • d'Artagnan dit :

    salut Luc
    bonne et heureuse année à toi
    bonne robustesse et kilométrage à ta monture d’acier
    continu à nous faire réver …. quand à la société qui fabrique le dessert « Mont Blanc  »
    faudrait lui dire quelle année tu compte revenir …. 2014 ? … 2017 ? … ou … jamais … si c’est le cas faudra nous donner ta nouvelle adresse .. on en connait que la dernière partie …  » Luc … habitant … quelque part en Afrique  »
    bonne route …
    moi, je pars au Myanmar …
    Alain dit d’Artagnan

  • vahina dit :

    Toujours ces photos et récits magnifiques… bravo Luc, et très bonne nouvelle année à toi!
    Vahina

  • NANA dit :

    Salut Luc,
    Du haut d’une montagne, d’une falaise,…. on observe bien le monde et très certainement, autrement qu’on ne l’aurait fait ailleurs.
    Dieu seul sait combien de fois t’es-tu arrêté pour assouvir cette sensation depuis que tu es parti?

    Merci de nous enrichir et de nous faire rêver davantage. Heureuse année une fois de plus. Nana

  • evelyne dit :

    C’est un plaisir de suivre votre périple et vos comptes rendus ! Bravo !

  • Lézorio dit :

    Bonne année à toi, le grand baroudeur!
    Eh, tu es sûr que c’est celle du retour? Encore de belles rencontres et aventures à vivre, quoi qu’il en soit.
    A bientôt, peut-être

  • Bonjour Luc ,
    Bonne et heureuse année de la part des motards de l’OCB à Libreville . Mais comment te souhaiter mieux que ce que tu viens de vivre ces deux dernières années ? Soit courageux car malheureusement tu as commencé la remontée !!!ne va pas trop vite , continue à jardiner et prendre du plaisir . En tout cas, sans doute que dans quelques temps j’aurais besoin de ton expérience pour entamer un périple . Le moment venu je te ferais signe . Merci pour tes reportages photos et tes commentaires . Tu nous fait voyager et rever . A un de ces jours . Robert

  • Marie Laure et Nicolas dit :

    Holà bello lucio!!!!
    C est jo qui te parle
    Quel bonheur tes reportages !
    On a l.impression d être dans une de tes sacoches ou une puce dans ta barbe….
    Meilleurs vœux mon grand Avrel
    On pense bien à toi
    Merci
    soit prudent !

  • Devisscher stephane dit :

    Salut Lucho, toujours un nectar tes histoires, du bonheur qui réchauffent nos cœurs, heureux de voir que tu te portes bien. Tu es dans un endroit magnifique ou comme dit William j ai eu aussi la chance d aller il y a +de 15 ans en tant que pauvre touriste !
    Profite car comme dit Manu  » Hollande est toujours au pouvoir » remarque peut être plus pour longtemps vu les casseroles qu il a au cul. As tu goute le sang des vaches Massai ?
    Paraîtrait que c est bon pour la santé !
    Biz a ton cul comme disent les carnavaleux

  • JOAQUIN FREEBIKER-SEVILLA-ESPAÑA-EUROPA dit :

    BRAVO HERMANO MOTARD LUC COTTELIER.UN GRAN HEROE FRANCES MOTARD.
    BIKERS FOR LIFE-BROTHERS FOREVER.ENERO 2014 EN RUTA NORTE DE ESPAÑA.

  • pepone.marie dit :

    bonjour luc meilleurs voeux et bonne sante, toujours aussi bien les reportages,delire avec la boite de mont blanc,allez a plus

  • manu d'auvergne dit :

    salut Luc
    tout d’abord une bonne et heureuse année qui a l’air de bien démarrer pour toi .
    le weekend dernier j’étais a Marrakech et ca m’a fait remonter de bon souvenir lors de ma première visite en ta compagnie.
    tes photos sont magnifiques et les commentaires qui vont avec me font bien rire.
    comme nosy be a Madagascar , je te conseillerai de faire au moins un parc animalier car c’est fabuleux et aussi si ca n’est pas déjà trop tard, de faire un petit crochet a zanzibar , perle de l’océan indien.
    continue de nous faire rêver et de nous en faire profiter.
    fait attention en remontant car les pays sont un peu chaud.
    de gros bisous
    manu

  • SALUT Luc !on pense a toi comment a est la route et le Burundi as-tu trouve tes contacts la-bas ?
    Nous ca va les jrs filent il fait toujours aussi chaud a Mbezi tu connais ….encore qq semaines de ce Sauna ! Maia commence a dire bcp de mots et a bon escient.les chiots grandissent mangent comme 4/5 .Denis bosse ainsi que Susan moi je bricole j’ai laisse des bijoux a Ngare Sero boutique et je dois y retourner pour faire une workshop une expo aussi prevue a Peponi Beach et le 14 avril je rentre en Europe d’abord en Belgique puis France a Montargis.take care sur les routes et les rencontres .On t’embrasse Jany Denis Susan Denis P.s On a vu la photos ok! On est vraiment top ah ah !

  • David des Ardennes dit :

    Salut Grand Luc,meilleurs voeux pour 2014 et la suite de ta « balade »;(pas mal l’historique d’une crème Montblanc)!!!et les boissons à base de miel et d’aloévéra:tu nous l’avais jamais fait….

  • Laurent (Gabon) dit :

    Encore merci pour ces images et pour ton récit toujours aussi captivant !
    Bonne année 2014,
    Amitiés

Répondre à Laurent (Gabon) Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>