Tchad : Le coup de pompe

Vendredi 22, après un petit dèj. à Nguigmi aux tripes de zébu… Humm, je décide de questionner les habitants à propos de la route vers le Tchad.

Friday 22nd, after a little breakfast. Nguigmi the guts of zebu … Hmm, I decided to ask people about the road to Chad.

Entre des «C’est super dur comme piste : du sable sur des kilomètres et pas de repaire fiable» et des «Pas de problème : ça passe y a pas tant de sable que ça…», c’est vraiment difficile de se renseigner sur la difficulté des pistes en Afrique.

Modo, lui, me conseille d’attendre que passe un éventuel convoi de 4×4 pour me joindre à eux, mais il ajoute qu’en ce moment il n’y a pas beaucoup de transit, et que je risque d’attendre un certain nombre de jours.

C’est donc décidé : je décolle.

Il y a un poste police en plein désert à 45 kms de là, juste sur la ligne frontière, et le premier village où on peut se ravitailler au Tchad est Daboua, 30 kms plus loin.

Me voilà parti pour 75 kms de SABLE !

Between « It’s super-hard trail: sand for miles and not reliable den » and « No problem, not so much sand… », it’s really hard to learn about the difficulty of the slopes in Africa.

Speaking to a man, he advised me to wait for a possible pass convoy of 4 × 4 to join them, but he adds that this time of the year, there is not a lot of transits, and that I might expect to wait a number of days.

It is decided: I took off.

There is a police station in the desert 45 km away, right on the border line and the first village where you can refuel in Chad Daboua, 30 km away.

I was off for 75 km SAND!

Le réservoir plein, le niveau d’huile vérifié, je me contente de payer un jeune pour me mettre sur la bonne piste car, il y en a plusieurs qui partent de Nguigmi, et dans tous les sens.

J’ai pris 8 litres d’eau pour les 75 bornes : ça devrait aller…

Franchement : un billard !

Pas une gamelle, la moto glisse sur le sable et je me fais vraiment plaisir. Je crois que je commence à maîtriser.

The tank is full, the oil level checked, I’m happy to pay a young man to get me on the right track, because there are many who go Nguigmi, and in all directions.

I took 8 litres of water for 75 terminals: I should manage…

Frankly a pool!

No mess, the bike slides on the sand and I’m really happy. I think I’m starting to master.

 

Passage frontière avec ma lettre de recommandation du consul du Tchad au Bénin : un velours !

J’arrive à Daboua en à peine plus de 2 heures, en comptant l’arrêt à la frontière.

La pompe fait toujours du bruit mais aucun problème.

Border crossing with my letter from the consulate of Chad in Benin was like velvet!

I got to Daboua in just over 2 hours and counting stopped at the border.

The pump is still noisy but no problem.

 

Je refais le plein de flotte.

La suite : pareil.

Des paysages de dunes à perte de vue, une végétation de plus en plus rare et de temps à autre quelques nomades au loin. Je prends mon pied !

I redo the full fleet.

The result: the same.

All I see is landscapes of dunes, out of sight vegetation that is increasingly rare and occasionally some nomads away. I start walking!

 

Tout allait trop bien…

D’un seul coup en pleine accélération : le moteur se coupe net ! Plus rien !

Le diagnostique est vite fait : plus de pompe à essence, elle ne tourne plus du tout…

Compte-tenu du bruit qu’elle faisait depuis 3 jours, je ne cherche pas à comprendre : il faut la démonter et essayer celle que j’avais démontée à Dakar et que j’avais gardée.

Une heure de bricolage en plein cagnard !

Everything was going too well…

One stroke at full throttle: the engine stops dead! Nothing!

The diagnosis is quickly made too much fuel in the pump!

Given the noise she had for 3 days, I do not try to understand: it is necessary to disassemble and try the one, I had removed in Dakar and I had kept.

An hour of DIY full dodger!

 

Je remonte tout, mets le contact : rien ! Pas de jus à la pompe !

Après une brève suée froide, je pense (un peu tard) à contrôler le fusible.

Quel abruti ! Il est grillé ! Tout ça pour un malheureux fusible !

Je reprends donc la route avec ma vieille pompe qui est toujours aussi foireuse qu’elle l’était à Dakar. C’est mieux que rien certes mais la moto fait des ratés. C’est vraiment pas cool de rouler sur du sable sans pouvoir compter sur sa poignée de gaz…

Heureusement je n’étais plus qu’à 5 kms du village de Kiskawa et j’y arriverai quand même.

Kiskawa : un petit village en plein désert mais aussi un immense camp militaire. Des centaines d’hommes armés partout. Pour certains pas très accueillants…

Trois d’entre eux m’ont tendu des couteaux très pointus genre baillonnettes en rigolant ironiquement…

Personne n’a l’air de comprendre ce qu’un blanc-bec fait ici, seul avec sa moto qui broute…

Ils se renvoient tous la balle et je finis devant le colonel qui lui, très sympa, me félicite et me dit d’aller voir le chef du village : je ne concerne pas l’armée.

A ce moment trois 4×4 arrivent à fond de cale : des hauts gradés, trois généraux dont un avec 3 étoiles, le chef d’Etat-major ! Si si…

Il demande au colon qui je suis et finit par venir me serrer la main. « Respect M’sieur ! J’ai fait une partie de mes écoles militaires en France ! J’aime bien les français ! »

Tant mieux !

Une nuit plus tard, passée sous ma tente dans la cour du chef de village, je reprends la route. Mais avant, compte-tenu que la pompe de Dakar déraille et qu’il ne s’agissait que du fusible, je rechange la pompe après l’avoir branchée à l’envers sur la batterie pour dégager la crasse : vais finir par le faire les yeux fermés !

I get back, put contact: nothing! No juice at the pump!

After a brief cold sweat, I think (a bit late) to check the fuse.

What idiot! It is toast! All for a miserable fuse!

I continued on the road with my old pump that still works that I changed in Dakar. It is certainly better than nothing, but the bike is misfiring. It is not fun to drive on the sand without being able to rely on the throttle…

Fortunately I was just more than 5 km away from the village of Kiskawa and I’ll get it anyway.

Kiskawa: a small village in the desert but also a huge military camp. Hundreds of armed men everywhere. For some not very welcoming…

Three of them have laid knives very sharp like kind baillonnettes laughing ironically…

Nobody seems to understand what a white boy is doing here, alone with his motorcycle grazing…

They all refer to the ball and I finished it before the colonel, very nice, he congratulates me and told me to go see the village chief: I do not relate to the army.

At this moment, three 4 × 4 arrive bilge: senior officers, including three generals one with 3 stars, the Chief of Staff! If so…

He asked the settler who I am and eventually comes to shake my hand. « Respect sir! I made some of my military schooling in France! I love the French! ‘

Better!

One night later, past my tent in the courtyard of the village’s chief, I get on the road. But before taking into account the pump from Dakar derailed and it was only the fuse, I spare the pump after I plugged in to the battery to clear the dirt: I’ll end up doing this with my eyes closed!

ça a l’air de tenir et avec un peu moins de bruit…

Seulement voilà, cette étape est encore plus difficile : 60 kms jusque Liwa, deux grandes dunes à franchir, et je ne prends que 6 litres d’eau.

A peine une vingtaine de kms plus loin, après une vilaine chute : de nouveau plus de pompe.

Je me dis que c’est encore le fusible qui a lâché mais non : fusible OK

Cette fois-ci la pompe a vraiment lâché et donc pas le choix : faut rechanger cette PU… de pompe !

It seems to hold and with a little less noise…

But then, this step is even more difficult: 60 km far Liwa, two large dunes to cross, and I only take 6 litres of water.

Just twenty miles later, after a nasty fall: again more pump.

I think that this is still the fuse but not dropped: fuse OK

This time the pump has really dropped and no choice: should this change back … PU pump!

Je galère, il fait très chaud ! A midi, j’ai fini.

Contact : rien !!!!

Pas de jus !

Le fusible est bon ! Pas de jus !

Après une heure à chercher je décide d’appeler Fleupe depuis mon téléphone satellite. Puis JJ.

C’est alors qu’une grande opération «Il faut sauver le motard Luc» se déploie en France.

Conseils de Fleupe au tél., et je reçois un texto sur mon tél satellite me donnant les conseils pour faire un vrai diagnostique de panne de pompe à essence. Sur le coup je crois que c’est fleupe qui me l’a envoyé mais en fait il s’agit de Jean Castera et de son fils qui est le directeur sportif du Paris- Dakar : rien que ça ! (un ami de JJ, qui l’avait contacté).

En fait dans la gamelle, la béquille latérale s’était légèrement ouverte et le coupe-circuit de sécurité était coincé !

Une deuxième fois : quel abruti ! On mettra ça sur le compte de la chaleur…

La batterie de mon satellite est faible et ayant remis en marche la moto (avec la pompe qui fait pas sauter les plombs mais qui déraille : faut prendre des notes !!!), je décide de le couper et de reprendre la route.

Seulement, la fatigue aidant, je m’ensable profondément. Je suis naze, il me reste encore plus de 40 kms à faire jusque Liwa et je n’ai plus qu’un litre d’eau !

It is very hot! At noon I finished.

Contact: nothing!!

No juice!

The fuse is good! No juice!

After an hour of searching I decided to call Fleupe from my satellite. Then JJ.

Then a big operation « Save the biker Luc » unfolds in France.

Tips Fleupe tel., And I get a text message on my phone satellite giving me advice to make a true diagnosis of fuel pump failure. At the time I think it is Fleupe who sent it to me but in fact it is Castera Jean and his son who is the athletic director of the Paris-Dakar: just that! (One friend JJ, who had contacted)

In fact in the bowl, the side stand was slightly open and the circuit breaker safety was stuck!

Again: what an idiot! It will be put to the account of the heat…

My battery is low and with satellite I restarted the bike (with the pump not skip the shot but derailed: to take notes!), I decided to cut it and move on.

Only tired, I deeply silted. I am lame, I still have more than 40 km to Liwa up and I have only one litre of water!

Je stresse, ne veux pas prendre le risque et me souviens avoir vu un camp de nomade à environs 3 ou 4 bornes de là.

Je prends donc la décision d’abandonner la moto et de partir à pied pour aller chercher de l’eau et me reposer une nuit. Vu le passage, la moto n’aura pas bougé demain…

Une longue marche dans le sable avec mes bottes de moto (mes orteils s’en souviennent encore…)

I stress, do not want to take the risk and I remember seeing a nomad camp in about 3 or 4 terminals from here.

So I decided to abandon the bike and walk to get water and rest overnight. Given the way the bike is it will not move until tomorrow…

A long walk in the sand with my motorcycle boots (my toes still remember…)

Les nomades m’ont accueilli d’une façon incroyable. De l’eau, du thé, de la bouillie de mil au lait.

Ils ne parlent pas un mot de français mais pas besoin : ils ont compris ce que je venais chercher et me l’on offert sans regarder. Merci !

Le lendemain, de nouveau un thé, un petit dèj. à la bouillie de mil. Les nomades me font comprendre qu’ils partent chercher de l’eau et qu’ils ne seront pas rentrés avant midi (Ils doivent faire à chameau les 15 bornes jusque Kiskawa pour aller la chercher dans des bidons !)

Je décide donc d’attendre, mais de m’éloigner du camp pour aller sur la piste au cas où quelqu’un passerait.

Je n’attendrai pas plus de 2 heures avant de voir arriver un pick-up militaire avec 4 hommes à bord. Parmi eux : un des généraux rencontrés la veille.

Après lui avoir difficilement expliqué que ma moto est 4 kms plus loin et qu’elle est ensablée, le général me propose de m’emmener avec ma machine à bord de leur véhicule, et de me déposer à environ 70 kms de là où la route est un peu plus facile. J’accepte sans hésiter. (C’est que tous ces coups de pompe m’ont un peu enlevé du courage…)

Bon les gars ! Le Colonel vous a dit de ranger vos opinels et de mettre la moto du monsieur sur le 4×4 ! Hi hi …

Nous voilà partis pour un long et remuant trajet à travers le désert.

Nomads welcomed me in an incredible way, water, tea, millet porridge with milk

They do not speak a word of French but not necessary: ​​they understood what I was looking for and they offered me without me even asking. Thank you!

The next day, again tea, some breakfast, millet porridge. Nomads explain to me that they will go to fetch water and they will not be back before noon (They must go on a camel to Kiskawa 15 terminals up to fetch in cans!)

So I decided to wait, but get away from the camp to the track in case something happens.

I will not wait more than 2 hours before seeing a pickup with four military men on board. Among them: a general I met yesterday.

After having hardly explained that my bike is 4 km away and it is sandy, General proposed to me to take my machine to their vehicle, and dropped me off at about 70 km from where the road is a little easier. I accepted without hesitation.

Okay guys! The Colonel told you to put the man on the motorcycle 4 × 4! Hihihihi!

We went for a long and stirring journey through the desert.

M’enfin les Gars, y a plus de poids maintenant dans l’auto, si vous dégonflez pas un peu plus les pneus, on va s’ensabler…

Arrivés à destination, la moto déchargée, miracle, la pompe tourne impec ! Les secousses et vibrations pendant le voyage à l’arrière du 4×4 militaire ont dû la décoincer…

Blague à part : Merci les Gars !

Il me faudra encore plus de 5 heures de route par une piste très sableuse pour enfin arriver à Bol, où enfin, le lac Tchad contient de l’eau !

More weight is now in the car, if not deflate the tyres a little more, we will silt…

Arrived at the destination, offloaded the bike, miracle, the pump runs perfect! Shocks and vibration during travel on the back of 4 × 4 military had loosened it up.

Joking aside: Thanks Guys!

It will take me more than 5 hours to drive away by a very sandy track to finally arrive in Bol, which finally contains water in the Lake Chad!

Ce lac qui est immense sur la carte est asséché depuis des années, et le désert a depuis bien longtemps pris le dessus.

Une nuit à la mission catholique et je redécolle pour N’Djamena : du sable, du sable, du sable ! mais plus de dunes…

Arrivé à Massakori : un magnifique goudron tout neuf. Je regonfle les pneus et arrive à Massaguet. De nouveau une ancienne route en goudron pleine de cratères et de nids de poule géants.

La nuit commence à tomber et à 40 kms de N’djamena, il fait noir !

Bien que je me sois promis de ne pas rouler de nuit, je continue, c’est trop bête si près de la capitale…

Ce sera une erreur qui me coûtera cher : une énorme crevasse sur laquelle j’arriverai à plus de 70 kms/h fera quasi exploser ma jante avant. Une quinzaine de rayons sont cassés ! MERDE !!

Je continue à faible allure jusqu’à la mission catholique de N’Djamena où la sœur très sympathique me laisse dormir sous ma tente depuis lundi soir. N’ayant pas fait de réservation, aucune chambre n’est dispo.

Coincé ici le temps de recevoir des rayons pour essayer de dévoiler ma jante, ainsi qu’une nouvelle pompe à essence.

JJ les a commandés à Paris et ayant des connaissances chez Air France, il a trouvé une solution pour me les faire rapatrier ici via un équipage de bord : je les reçois donc ce Samedi 30 juin au soir : trop fort JJ !

Quelques galères avec la police de l’immigration car ma lettre de recommandation ne me permettait d’avoir un visa de transit que d’une semaine, et il est donc dépassé…

Quelques galères avec mon disque dur que j’ai idiotement branché sur un ordi de cyber café, et sur lequel un virus a bien failli me faire perdre toutes les photos depuis le Bénin…

Encore une crise de palu, qui cette fois a les symptômes annoncés : j’ai l’impression d’avoir été roué de coups pendant des heures…

Bref maintenant tout est rentré dans l’ordre, une fois les rayons reçus et ma jante réparée (d’après Fleupe, c’est pas gagné et elle sera toujours voilée), je pourrai continuer vers le Cameroun.

Un repos forcé mais bienvenu !

 

This lake is huge on the map is dry for years, and the desert has long since taken over.

A night at the Catholic mission and off again to N’Djamena: sand, sand, sand! But no more dunes…

Arrived in Massakori:  beautiful brand new tar on the road. I pumped up the tyres and got to Massaguet. This time an old tar road full of craters and potholes the size of giants.

The night begins to fall and 40 km from N’djamena, it’s dark!

Although I am promised not to drive at night, I continue, this is too stupid so close to the capital…

This is a mistake that will cost me: a huge hole on which I hit at more than 70 km / h will almost explode my front rim. About fifteen rays are broken! SHIT!

I continued at a slow pace until the Catholic mission in N’Djamena where very friendly sisters let me sleep in my tent from Monday evening. Not having a reservation, no room is available.

Stuck here time to receive radiation to try to reveal my rim, and a new fuel pump.

JJ ordered them from Paris and having knowledge in Air France, he found a solution for me to repatriate here via a flight crew:So I should receive this Saturday, June 30th at night: too much JJ!

Some galleys with the immigration police because my letter of recommendation allowed me to have a transit visa for a week, and it is more than a week now…

Some galleys with my hard drive I stupidly plugged into a computer with internet café, and a virus which has almost made me lose all pictures from Benin…

Another attack of malaria, which this time has symptoms advertised, I feel I have been beaten for hours…

Anyway now everything is back to normal once the rays are received and repaired rim, I can continue to Cameroon.

Forced rest but welcomed!

 

29 réponses à Tchad : Le coup de pompe

  • François dit :

    Et ben de diou !!! tu n’arrêtes donc jamais !!! On peut pas te lâcher à plus de 4 ou 5000 km sans que tu n’aies besoin de l’assistance réso !! Heureusement qu’ils sont là des potes motards !! Et puis tu as qd même une sacrée bonne étoile à rencontrer des gens sympas (militaires, vilageois, nomades…). Il paraît que c’est l’Afrique. J’ai bien aimé ta pensée sur la « communication ». Merci de ton partage avec nous tous et continue à prendre ton pied avec tes pompes !!!!
    Je t’embrasse, camarade.
    François

  • THOUVENOT dit :

    Génial, bravo Luc !
    Pierre

  • Éliane Vallée dit :

    Oh la mon ami ! Fais attention à toi ! Je continue à lire tes trépidantes histoires !!! :)

    la québécoise xx

  • eric2502 dit :

    Etape chaude dans tous les sens du terme, c’est super ce récit en direct. A+
    Eric

  • pascalou dit :

    Monsieur Luc, si et seulement si tu décides de nous revenir un de ces quatre matins, et aprés le récit de toutes tes aventures, j’aimerais que tu m’expliques ce que cela fait de vivre 15 vies dans une seule. Porte toi bien, Olive et Isa t’attendent de pied ferme au therme de ta route.

  • Marc Théoullier dit :

    Courage Luc,

    On sent que tu as traversé une période un peu moins agréable, tu devrais avoir maintenant 10 ans de bonheur !!
    Nous te le souhaitons vivement.

  • Sylver dit :

    Extraordinaire, je ne résiste plus à l’envie de te saluer (je ne sais pas si tu te souviens de moi, je suis un ami de Isa et Olive, ex viceprez des North Sea) et de te dire bravo pour ton courage et ta ténacité, chapeau l’ami

  • Sandrine Salomé dit :

    Bonjour Luc, nous suivons ton périple avec attention, merci de partager cette aventure avec nous tous….Bon courage pour la suite. Bisous des Salomé de Dunkerque.

  • Fred dit :

    merci de partager ton aventure avec nous, c’est un bonheur de te lire. Très rare..

  • Michaël dit :

    wouaw !!!! !ÖÖ!

  • VINCE LOLO ET LES ENFANTS dit :

    toi aussi tu as gagné tes étoiles de général, bravo…. ça c’est de l’ADVENTURE! bon courage à toi, nous le périple commence vendredi, c’est pas l’Afrique, mais les Dolomites à moto (Italie) « les bretons du bout du bout… »

  • Pynthe dit :

    le Tchad quelle aventure, je t’encourage par ce message et merci de nous faire decouvrir ces magnifiques teritoires etendues et ces hommes…
    Pierre Au Nigeria en pleine mer

  • DELVOY dit :

    bonjour Luc,
    quel plaisir ns prenons à te lire, et à regarder ces jolies photos de gens et paysages magnifiques
    mais sois prudent en attendant de te lire à nouveau bonne route encore.

    Agnès et franck de TINGRY 62

  • pineau (loulou) dit :

    quel aventure depuis le début qu’on te suit chaque fois on a envies de lire la suite et surtout ne pas rater un épisode fait attention a toi on t’encourage pour la suite et surtout fait attention a toi gros bisous
    loulou,nath,még et harley

  • STEF DEVISSCH dit :

    Salut l’ami, et bien que d’aventures le Tchad; t’es un pro de la bricole dis donc. le GS ne va finalement plus avoir aucun secret pour toi si ca continue. question pilotage on dirait que tu commences à maitriser le sable. Fais gaffe à la chaleur. Je vois que tu es raisonnable et que tu ne joues pas les h »ros quand les choses se corsent. C’est bien…. Byz à bientôt Luccho

  • elsen dit :

    je suis admirative par votre parcours.
    quel mental d’acier vs avez!!!!
    jamais vs ne vs plaignez at restez tjrs positif
    chapeau bas !!!!
    tous mon respect
    rosemarie

  • EDITH dit :

    Ca c’est de l’aventure !!!

  • Yovo dit :

    Courage mon ami, ça va aller, Dieu t’aidera doucement jusqu’à ce que tu vas arrivée en France.
    Moi pour te donner une triste nouvelle concernant la fin de mon contrat envers l’ONG avec laquelle je travaille. Présentement je suis à la recherche d’une nouvelle emploi. Mais cela ne change pas mon adresse postale, tout colis qui peu m’arriver, je peux les recevoir sans problème.
    Merci
    Bye et bonne suite de route.

  • Yovo dit :

    J’ai oublier de te dire la fois dernière que j’ai deux femmes. Donc la deuxième femme vient d’accoucher le samedi 23 juin 2012 un fille. Ce qui augmente le nombre de mes enfants à 5. (3 garçons et 2 filles).
    Lorsque je vais rentrer à Atakpamé, je t’enverrai la photo du nouveau né.
    Merci

  • Jj dit :

    A TOUS LES AMIS DE LUC : QUI AURAIT UN PLAN POUR LUI FAIRE PARVENIR UNE JANTE AU TCHAD ? URGENT !!!

    • URGENCE - SOLIDARITÉ - RAPATRIEMENT JANTE ALU MOTO - N'DJAMENA - SAUVER NOTRE AMI LUC dit :

      Salut JJ,

      On a eu la même idée….

      j’espère qu’on va trouver une solution pour notre ami Luc….

      moi c’est TITI de Rexpoede… je continue mes investigations….

      on va bien réussir à débloquer notre ami Luc… quand même…..

  • URGENCE - SOLIDARITÉ - RAPATRIEMENT JANTE ALU MOTO - N'DJAMENA - SAUVER NOTRE AMI LUC dit :

    LUC EST DANS LA GALÈRE. IL CHERCHE UN MOYEN DE RAPATRIER UNE JANTE ALU (erreur de jante dans l’expédition du 30 juin) SUR N’DJAMENA; SI VOUS AVEZ DES CONTACTS, AMIS, RELATIONS… QUI PEUVENT CONNAITRE DES PILOTES OU HÔTESSES, OU PERSONNES QUI PARTENT SUR DJAMENA, ET QUI POURRAIENT PRENDRE LA JANTE NUE (pas de rayon, pas de pneu). ON PREND EN CHARGE LE COÛT DU SURPLUS EVIDEMMENT. LA JANTE EST A PARIS.

    OU ENCORE IDÉE ! SI QUELQU’UN DE PARIS SERAIT PRÊT A ALLER AUX EMBARQUEMENTS DE VOLS POUR N’DJAMENA ET QUI POURRAIT NÉGOCIER AVEC UN PASSAGER (Pourquoi pas… dois bien y avoir une personne qui serait d’accord dans un avion !!)…

    APPELEZ-MOI AU 06.12.35.31.57 JE VOUS TRANSMETTRAIS LE NUMERO DE JJ… QUI A LA JANTE A PARIS.

    NE LAISSONS PAS TOMBER LUC !!! (Y PREND DÉJÀ ASSEZ DE GAMELLES COMME ÇA :-) ) )

    TITI de REXPOEDE

  • Jj dit :

    Bonjour,

    Attention mon tel portable ne marche plus depuis qq heures
    Donc email plutot pour me contacter
    Je confirme : jante seule, pas de pneu (par contre si il y a des rayons dans la jante sinon ca marche pas loool)

    Et c etait pas une erreur de jante la premiere fois mais une erreur de rayon looool

  • Jj dit :

    Et aussi si qq.peut effectivment essayer de voir avec un passager demain ca serait cool, cela marche assez bien en general surtout si l on demande a un africain, souvent bien plus serviable qu un occidental !….. Perso je peux le faire mais j avoie que demain cela m emebete un peu : j ai un ami danois a la maison pour qq jours! Pas vu depuis 8 ans ! Il m avait accueilli chez lui en tanzanie durant 3 semaines, alors j aimerai bien lui consacrer un peu de temps !

  • geordy et juju dit :

    et bien kel aventure tu vi la ! l’afrique a traver t aventure ns semble magnifik ! ns esperon te lire biento pr suivre t aventures . profite de chaque mmt meme les mmt de galeres ;-) BISOUS A plus le motard touareg . geordy et juju

  • Claudie dit :

    Tifrère ,je t’ai envoyer un message mais il n’a pas abouti … Bizarre … C’était juste pour te dire que les colis des villes jumelées ne partent que dans plusieurs mois; donc pas le bon plan! J’aurais bien proposé d’aller à l’aéroport à Paris mais avec mon anglais de chti je vais avoir du mal à convaincre.
    J’ai su que JJ prenait la mission en main mardi . Depuis le début de ton aventure tu as une bonne étoile qui veille sur toi de la haut ; pour ce coup c’est JJ ta bonne étoile. Un pote comme ça c’est génial !! Merci JJ . Bonne chance à vous.
    J’espère que les soeurs prennent soin de toi et que tu en profite pour faire le plein d’énergie et de calories. BIZZZ

  • DELEPLACE Marc dit :

    Salut mon Neveu. Espérons que tes problèmes de roue se terminent.La semaine dernière nous étions au Cap Nord 71°10’21 » Nord – 25°47’03 » Est. Photos avec casquette le-grand-raid. Nous avons bien pensé à toi et ta csquette a fait des envieux.Nous avons laissé ton blog.
    Avec les références du point nord tu compares avec ta position ! ! !
    A+Les Bretons

  • meurice christian dit :

    Bonjour,

    J’ai eu la chance de faire cette piste(Nguigmi,liwa bol) en 2cv en 1987 et je peux vous dire qu’elle est
    très dificille et éprouvante tant pour les hommes que pour les mecaniques. Il y avait une route en construction à l’epoque du côté de Bol. A-t’elle été terminée?
    Je vous souhaite bien du bonheur pour la suite du voyage.
    Christian.

  • I am no longer ρositive where you’rе getting your info, but good topic.
    I must spend some time studging much more or working out more.
    Thank you for wondеrful info I was on tthe lookout for this information for myy mission.

Répondre à elsen Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>