Rwanda : des lacs entre les volcans

Voilà je quitte le Burundi ce 25 janvier dernier, après une dernière nuit à Banga dans un gîte tenu par les sœurs de la congrégation des Bene-Tereziya.

Here I leave the Burundi this Jan. 25 , after last night Banga in a cottage run by the Sisters of the Congregation Bene – Tereziya .

Me demandez pas la spécificité du truc mais j’ai trouvé le nom rigolo ! Et leur ragoût de chèvre est véritablement délicieux !

Passage frontière un peu compliqué : ils exigent une adresse, un itinéraire précis et ont du mal à accepter que je compte traverser le pays sans vraiment savoir où je ferai mes pauses.

Fouille complète de mes bagages : au Rwanda, la propreté est de rigueur. Aucun sac plastique ne peut entrer sur le territoire. Dans les boutiques, les achats sont entassés dans de grands sacs en papier «à l’américaine».

Même si je vérifierai par la suite l’extrême propreté du pays, je trouve ce prétexte écolo pour fouiller les bagages assez malin !

Bon cela dit ça se passe relativement bien, avec politesse et courtoisie. Ici les autorités ont une main de fer dans un gant de velours.

Le Rwanda qui est beaucoup plus réputé pour son actualité politique, et dont l’image internationale a tellement été affectée par le génocide de 1994, se veut  clean aujourd’hui.

Ici, et du moins au niveau des visiteurs, aucune corruption ! Les autorités internes sont rémunérées comme il se doit et il est d’ailleurs fortement recommandé de ne pas proposer de bakchich à un policier si l’on ne veut pas finir au poste.

Après quelques kilomètres me voilà déjà à Butare, où je ne ferai qu’une courte pause pour manger quelques brochettes de chèvre avant de continuer vers Muhanga, au centre du pays, où je bifurquerai plein Ouest pour m’approcher du lac Kivu.

Ask me the specificity of thing but I found the funny name ! And goat stew is truly delicious!

Border crossing a little complicated : they require an address, a specific route and have trouble accepting that I intend to cross the country without really knowing where I make my breaks.

Thorough search of my baggage : inRwanda, cleanliness is required. No plastic bag can not enter the territory . In the shops , purchases are packed in large paper bags « American . »

Although I will check the following extreme cleanliness of the country , I find this excuse eco smart enough to search the luggage!

Hey it says it goes relatively well , with politeness and courtesy. Here the authorities have an iron hand in a velvet glove.

Rwanda, which is more known for its political agenda , and whose international image has been so affected by the 1994 genocide , wants to clean today.

Here, and at least at the level of visitors , no corruption ! The domestic authorities are paid as it should and it ‘s highly recommended not to offer bribe to a police officer if you do not want to finish the job. 

After a few kilometers I am already in Butare , where I will not make a short break to eat some goat kebabs Muhanga before continuing to the center of the country , where I bifurquerai due west for me near the Lake Kivu.

Les routes sont magnifiques. En plein cœur de l’Afrique des grands lacs, le Rwanda, surnommé «Le Pays des milles collines» offre des paysages à couper le souffle !

Par contre comme d’hab. en montagne, des camions dévalant les pentes le pied sur la pédale des freins qui finissent par lâcher…  Le frein moteur, ils ont vraiment du mal en Afrique !

The roads are beautiful. In the heart of the Great Lakes of Africa ,Rwanda, nicknamed  » The Land of a Thousand Hills  » offers breath-taking scenery !

By cons as usual . mountain , trucks hurtling down the slopes foot on the brake pedal which eventually release … The engine brake , they are really struggling in Africa!

Quelques kilomètres avant Kibuye je prends la direction de Gysenyi vers le Nord, empruntant une piste qui sera un enfer pour mon amorto arrière mais un paradis pour les yeux !

Entre les rives du lac à 3 ou 4 kms et la piste se trouvent les dernières collines recouvertes de caféiers.

Kibuye few kilometers before I take direction Gysenyi north, taking a track that will be a hell for my back amorto but a paradise for the eyes!

Between the shores of Lake 3 or 4 kms and the track are the last hills covered with coffee .

Dans les quelques villages que je traverserai, les enfants m’acclameront «Mzugu ! Mzugu !». Contrairement aux femmes qui me saluent avec de larges sourires, les hommes restent beaucoup plus froids et distants.

In the few villages that I will cross the children cheer me  » Mzugu ! Mzugu !  » . Unlike women who greet me with big smiles , men are much more cold and distant .

 

N’ayant pas trouvé d’emplacement propice au campement plus tôt, j’arrive de nuit dans le village de Gihinga. J’aperçois une église relativement isolée et décide d’en faire le tour pour trouver un coin où planter la tente. Il est 20h30. Le gardien avertit le pasteur habitant à quelques pas de ma présence.

Celui-ci tout d’abord très sympathique et curieux de mon voyage finira par exiger 20000 Francs Rwandais (soit la modique somme de 30 USD) pour que je m’installe dans un emplacement boueux.

Refusant catégoriquement, je remonte en selle et me tire, le pasteur «business man» gesticulant dans mon rétroviseur.

Je décide de m’installer 500 mètres plus loin derrière une école et y serai rejoint et merveilleusement accueilli cette fois par Jean-Paul, un professeur ayant assisté à mon altercation avec le soi-disant homme d’église. Après une excellente nuit, je serai même invité par le directeur de l’école à partager un petit déjeuner omelette samossa et nous échangerons nos adresses mail car il a régulièrement l’occasion de se connecter lors de ses déplacements à la capitale.

Have not found suitable location at the camp earlier , I arrived at night in the village of Gihinga. I see a relatively isolated church and decided to shop around to find a place to pitch the tent. It is 20:30. The guard warns the pastor living within walking distance of my presence.

It first of all very friendly and curious about my trip eventually require 20,000 Rwandan Francs ( or a whopping $ 30 USD ) that I sit in a muddy location.

Categorically refused , I go back into the saddle and pulls me , Pastor  » business man  » gesticulating in my rear view mirror .

I decided to settle down 500 meters away behind a school and there will come and wonderfully hosted this time by Jean- Paul , a teacher who attended my altercation with the so-called clergyman. After a good night , I’ll even be invited by the principal of the school to share a breakfast omelette samossa and we exchange our email addresses because it has regular opportunities to connect when traveling to the capital.

Toute cette histoire me vaudra, à peine une journée passée sur le sol rwandais, d’être devenu célèbre car je serai contacté par mail par un journaliste local (ami du directeur de l’école) voulant faire un article sur mon voyage.

Depuis certaines personnes m’interpellent : « Eh c’est toi le gars qui fait le tour d’Afrique en moto ??? »  !!!

Pour ceux qui savent lire le Kinyarwanda (la langue locale) : L’article est ici.

Si le Kinyarwanda (quasi identique au Kirindi parlé au Burundi), est la langue locale parlée par tous au Rwanda, le français et l’anglais ont aussi le statut de langues nationales. Actuellement le français est plus répandu que l’anglais (sauf dans la capitale), mais la situation devrait changer depuis que l’anglais est devenu langue d’enseignement dans les écoles.

Je reprends ma route et après avoir flirté avec la frontière de la RDC à Gysenyi, je me dirige vers un hôtel 15 kms plus au Sud, en bord de lac, dont Herman à Buja m’avait donné l’adresse.

Après quelques bavardages avec Odette, la charmante patronne du «Paradis Malahide» et avec son fils Mucyo, ils accepteront que j’y plante la tente… Gratuitement !  Sympa ! Merci !

Bring me the whole story , just a day on Rwandan soil, have become famous because I will be contacted by email by a local journalist ( friend of the director of the school ) wanting to do an article on my trip.

Since some people challenge me , « Hey you’re the guy who toured Africa motorcycle ? ? « !

For those who can read Kinyarwanda ( the local language) : The article is here.

If Kinyarwanda ( almost identical to Kirindi spoken in Burundi) , is the local language spoken by everyone in Rwanda, the French and English also have the status of national languages. Currently the French is more common than English ( except in the capital ), but this should change since English has become the language of instruction in schools.

I resume my journey and after flirting with the border of DRC Gysenyi , I head to a hotel 15 kms further south lakefront , including Herman Buja gave me the address.

After a few chats with Odette , the charming owner of  » Paradis Malahide  » and her son Mucyo , they will accept that I pitch my tent … free! Nice! Thank you !

Mucyo est un grand ami de Gaël Faye (auteur-compositeur-interprète d’origine franco-rwandaise) dont je parlais du père et de son travail dans le village Twa au Burundi. Après que j’aie parlé de ma visite du village et de mon voyage, il m’avouera que c’est un rêve pour eux que d’effectuer un périple de ce genre à moto.

Je resterai dans ce splendide endroit quelques jours.

Mucyo is a great friend of Gaël Faye ( singer- songwriter Franco- Rwandan origin ) which I spoke of the father and his work in the Twa village in Burundi. After I talked about my visit to the village and my journey, he confessed to me that it is a dream for them to make a trip like this motorcycle .

I will stay in this beautiful place a few days.

Gysenyi est une ville jumelée avec Goma en RDC. En fait les deux villes sont séparées par un mur de pierres assez impressionnant.

Et le contraste entre les deux villes est vraiment frappant. De l’autre côté de ce mur, Goma, la ville qui fait tant parler d’elle et ici, Gesenyi aux allures de ville balnéaire.

Après ces quelques jours sur le bord du lac Kivu à admirer les départs et retours des pécheurs de Sambasa (petit poisson délicieux en friture) sur leurs drôles de pirogues assemblées par trois, je reprends ma route vers les lacs du Nord, en passant juste à côté du parc des volcans.

Gysenyi is twinned with the DRC in Goma town. In fact the two cities are separated by a stone wall quite impressive.

And the contrast between the two cities is really striking . On the other side of this wall , Goma, the city that is so much about her and here Gesenyi -like seaside town.

After a few days on the shores of Lake Kivuto see the departures and returns of sinners Sambasa ( delicious fried fish ) on their funny canoes joined by three, I resume my journey to the northern lakes , passing just side of the volcano park .

Ce parc dont l’altitude atteint 4507 m est la principale motivation touristique pour venir au Rwanda, car il abrite une espèce animale en voie de disparition : le gorille de montagne !

Le fameux film «gorilles dans la brume» qui retrace l’histoire de Dian Fossey, scientifique américaine venue les étudier dans les années 60, aurait contribué à l’engouement pour la visite du pays.

Sur les 700 gorilles de montagne que compte approximativement la planète, plus de la moitié se trouve ici.

Pour ma part, je me contenterai, sous une légère pluie, d’essayer d’admirer les sommets depuis les routes bordant le Park. Les volcans sont sous les nuages, et les gorilles sûrement dans la brume !

Pour aller voir les gorilles, il faut réserver presque 2 mois à l’avance et avoir un budget de près de 600 € pour une heure de face à face avec son presque semblable sauvage…

Après avoir cherché un endroit où squatter tranquille, je finis dans un petit camping près du lac Ruhondo. Ici c’est la basse saison touristique alors les tarifs sont au plus bas.

The park where the altitude reaches 4507 m is the main tourist motivation to come to Rwanda because it houses an animal species endangered : the mountain gorilla !

The famous film  » Gorillas in the Mist  » which tells the story of Dian Fossey , American scientist came to study in the 60s , would have contributed to the popularity of the country visit .

Of the 700 mountain gorillas that are approximately the planet, more than half can be found here .

For my part, I shall confine myself , in a light rain , trying to admire the peaks from roads bordering the Park. Volcanoes are under the clouds, and gorillas in the mist surely !

To see the gorillas, you have to book almost 2 months in advance and have a budget of around € 600 for an hour of face to face with her almost like wild …

After searching for a quiet place to squat , I finished in a small campsite near Lake Ruhondo. Here is the low tourist season when prices are at their lowest .

Le lendemain, je décide d’entreprendre le tour du deuxième lac (le lac Burera) mais la météo n’est pas terrible depuis quelques jours et je déclare vite forfait après une piste pénible. Je m’arrête juste entre les deux lacs non loin d’un lodge très luxueux. Là-bas je sympathise avec un des gardiens, qui me conseille d’aller planter la tente chez un voisin qui a une petite maison en terre. J’y reviendrai donc en soirée après un aller retour à Ruhengeri pour manger un morceau et faire le plein d’essence, car j’espère bien que le temps sera meilleur demain pour poursuivre ma balade.

Une fois revenu et installé confortablement sous ma tente le gérant du lodge en question viendra essayer de me déloger, me menaçant d’appeler la police !

Je suis sur le terrain d’un habitant qui m’a donné son accord avec un grand sourire, et cet espèce d’abruti vient me les briser ! Il finira, après avoir alerté le chef du village et après une palabre de presque deux heures en pleine nuit par me laisser tranquille… du moins nous laisser tranquille parce qu’il a même fini par s’en prendre au proprio du terrain pour qui j’étais bien désolé.

Le lendemain, après l’avoir remercié comme il se doit : Super ! Le soleil est revenu !

The next day I decided to start the second round of the lake (Lake Bulera) but the weather is not terrible for a few days and I declare package quickly after a hard track. I just stop between the two lakes near a luxurious lodge. There I sympathize with one of the guards , who advised me to go to the tent to a neighbour that has a small mud house . I will come back in the evening after a round trip to Ruhengeri for a snack and to refuel , because I hope that time will be better tomorrow to continue my walk .

Once back and comfortably installed in my tent the manager of the lodge in question will try to dislodge me , threatening me to call the police !

I am in the field of a resident who gave me his agreement with a big smile, and this kind of asshole comes the break ! He eventually , after alerting the village chief and after a palaver almost two hours at night, then leave me alone … at least leave us alone because he even ended up attacking the owner of the land for which  I was very sorry.

The next day, after thanking him as it should be : Great! The sun is back!

Ma virée autour du lac Burera dans ce décor de volcans fera partie des plus belles balades depuis le début.

Les photos de montagne ont du mal à rendre les profondeurs et les reliefs, mais je vous assure : C’est GRAN…DIOSE !!!!

My trip around the lake Bulera volcanoes in this setting will be part of the most beautiful walks from the beginning.

Pictures of mountain hard to make the depths and reliefs, but I assure you : It’s GRAN … diose ! !

Je reprends donc un magnifique goudron pour rejoindre la capitale.

A Kigali, j’ai un contact. Herman à Buja m’avait donné les coordonnées d’un collègue militaire travaillant aussi pour la coopération sécuritaire à l’ambassade de Belgique du Rwanda.

Timothy, Herline et leur fille Emma m’accueilleront à bras ouverts en soirée du dimanche 02 février.

Après un super plat inattendu de chicons ! Hummm  Zeer Goet Chicons ! je passerai une excellente nuit dans la chambre d’amis.

Le lendemain : opération révision, vidange réglage moteur ! Et encore une fois nettoyage de ce satané démarreur dont le bendix recommence à merdoyer grave !

Tim me met en relation avec un garagiste d’origine belge né ici : Tony me dégotera une super huile 100 % synthèse à prix très attractif : il en a une caisse dans un coin depuis 2007 et à priori pas vraiment d’amateur à Kigali.

Je ne sais pas si c’est l’émotion d’avoir travaillé sur ma moto entre une Subaru et un Massey Fergusson mais en réglant les jeux de soupapes de mon fidèle destrier, je commettrai une erreur… dramatique !

So I take a beautiful tar to reach the capital .

In Kigali, I have a contact. Herman Buja gave me the coordinates of a military colleague working also for security cooperation with the Embassy of Belgium in Rwanda.

Timothy , and their daughter Emma Herline welcome me with open on the evening of Sunday, February 2 arms.

After a super unexpected flat chicory ! Hmmm Zeer Goetz Chicory ! I spend a great night in the guest room .

The next day operation review, drain motor control ! And again cleaning the damn starter bendix whose resumes merdoyer serious !

Tim puts me in touch with a mechanic from Belgium born here : Tony help me with a great 100% synthetic oil at very attractive prices : he has a box in a corner since 2007 and not really amateur priori Kigali.

I do not know if it is the emotion of having worked on my bike between a Subaru and a Massey Ferguson but by adjusting the valve clearances on my trusty steed , I will commit a mistake … dramatic!

En repartant du garage, la moto tourne mal : j’comprends pas ! Huile neuve de premier choix, réglage aux petits oignons…

C’est en me décidant à redémonter les caches culbus le lendemain que je constaterai l’horreur ! J’ai mal resserré le contre écrou du réglage de jeu de la soupape d’admission haute à gauche ! Et ce P… de contre écrou a disparu : tombé dans le moteur !

J’appelle celui qui sait toujours me rassurer quand j’ai une suée froide de ce genre. Fleupe me rassure quant aux éventuels dégâts qu’aurait pu faire l’écrou en tombant…  J’ai déjà roulé hier et pour maintenant c’est au fond du carter et ne risque pas vraiment de remonter… Par contre cet écrou n’est pas standard du tout. C’est un pas très fin… Impossible à trouver ici, et malgré une deuxième vidange pour essayer de le récupérer : Rien !

Heureusement Tim a un collègue qui connait le mécanicien qui s’occupe des rares motos de la police rwandaise : des BMW 1150 ! Et comble du bol, il a un moteur cassé au fond de son garage où nous récupèrerons un écrou ! Je m’en sors donc encore une fois bien !

Après trois jours chez Tim à Kigali je reprendrai la route après avoir visité le mémorial du génocide. Impossible d’aller au Rwanda sans penser à ce drame de l’histoire du pays …

Un rapport estime que plus d’un million de personnes ont été tuées au Rwanda pendant la guerre civile d’octobre 90 à fin 94. Parmi elles près de 98% étaient Tutsis.

La plus grande partie des victimes, soit près de 900 000, a péri au commencement du génocide le 6 Avril 94 et dès les deux premiers mois !

La visite de cet endroit fait froid dans le dos. Surtout «la salle des enfants» où sont affichées une trentaine de photos de gamins souriants, prisent avant le génocide, sous lesquelles sont précisées les circonstances effroyables de leur mise à mort.

Aujourd’hui le Rwanda, après avoir certainement été un temps le pays le plus dangereux de la planète, se veut le pays le plus sûr d’Afrique.

Cela dit, cette ambiance parano à Kigali est assez perturbante.

(En ville, entrer dans une galerie commerciale pour aller boire un café dans un bar, c’est pire que de prendre l’avion à Orly ! Portiques détecteurs de métaux, obligation de tout déposer dans un panier et limite encore une fouille !)

Quant aux locaux, en dehors des pasteurs peu scrupuleux, de certains gérants de lodges foireux, des comportements racistes sur certaines plages de Gysenyi et des attitudes agressives de certains militaires quand on se permet juste de marcher à seulement quatre mètres d’eux, ils sont en zones rurales comme partout en Afrique : souriants et accueillants…

Juste un peu difficile de faire du camping en brousse… Dommage c’est un pays vraiment très joli.

Merci à Odette et Mucyo ainsi qu’à Tim, Herline et Emma pour leur accueil !

Une pensée pour JJ qui, comme je suis parti, n’a plus de volontaire pour faire des cascades dans la vallée de Chevreuse et n’a rien trouvé de mieux que d’essayer de renverser une voiture !

Du coup c’est lui qui est tombé : bassin et poignet cassé : 4 mois de rééducation !

Allez courage et rétablis toi vite !

When leaving the garage, the bike goes wrong : I cannot figure ! New oil of choice , setting the onions …

This is me deciding to demount caches culbus the next day I main findings are the horror ! I hurt tightened the nut against the adjusting valve clearance high admission left! And P … against the nut has disappeared fell into the engine!

I call someone who knows always reassure me when I have a cold sweat like that. Fleupe reassures me about the potential damage could have done the nut falling … I already raced yesterday and now it is the bottom of the casing and do not really likely to go up against … By this nut is not standard at all. It is a very fine … Cannot find it here , and despite a second drain to try to recover : Nothing !

Fortunately Tim colleague who knows the mechanic who takes care of the few Rwandan police motorcycles : BMW 1150 ! And fills the bowl , it has a broken engine at the back of his garage where we recover a nut ! So I will go again though !

After three days with Tim I will return toKigali route after visiting the genocide memorial . Impossible to go toRwanda without thinking of this tragedy in the history of the country …

One report estimates that more than one million people were killed in Rwanda during the civil war from October 90 to end 94. Of these nearly 98 % were Tutsis.

Most of the victims , nearly 900,000 , had died at the beginning of the genocide April 6, 94 and from the first two months!

Visiting this place is chilling . Especially the  » children’s room  » where are displayed thirty pictures of kids smiling , snuff before the genocide, which are specified in the appalling circumstances of their killing.

Today Rwanda, certainly after a time the most dangerous countries in the world , wants the safest countries in Africa.

That said, this paranoid atmosphere in Kigali is quite disturbing.

( In the city, into a shopping mall to get a coffee in a bar, it’s worse than flying to Orly! Gantry metal detectors obligation to file all in a basket and still limit a search !)

As for premises outside unscrupulous pastors, some managers lodges crappy , racist behaviour on some beaches Gysenyi and aggressive attitudes of some military when you can just walk to just four yards away , they are in rural areas as elsewhere in Africa : smiling and welcoming ..

Just a little difficult to go camping in the bush … Too bad this is a really nice country .

Thank you Odette and Mucyo well as Tim and Emma Herline for their hospitality !

A thought for JJ which, as I left, no longer willing to do stunts in the Chevreuse Valley and found nothing better than to try to reverse a car!

Suddenly it was he who fell : broken pelvis and wrist : 4 months of rehab !

Courage and go down quickly restored !

16 réponses à Rwanda : des lacs entre les volcans

  • Pascal & Christine ROTHER dit :

    MAGNIFIQUE Luc !!
    Vraiment superbes toutes ces photos.
    Mais que de sueurs froides avec ta mécanique… encore une fois la chance t’a souri. Tire pas trop sur la corde quand même. Tu dois être en ce moment vers Kampala, tiens nous au courant pour ton passage dans l’hémisphère NOOOORD.
    Bon rétablissement à JJ, sacrée tuile.
    Bonne route -prudence-
    NB: pour ton retour le journal « le Monde « est sur le coup, mais chut ….

  • loulou dit :

    merveilleux c est photo comme d hab ta rencontrer un bande de bmwbois je suis sur que eux avait un ecrou bon courage a toi est fait bien attention a toi

  • myriam dit :

    Toujours aussi beau, j’ai eu la chance de voir Gael Faye en avant première et c’était super. Ne pas hésiter à le découvrir en France ! Bonne continuation

  • Stef devisscher dit :

    En effet, ce pays est magnifique. C est pas du tout l’image que j’en avais. Dis donc Havrel t’es sacrément couillu sur l’histoire de l’écrou. Ta bonne étoile te suit l’ami. T’as eu raison de ne pas t’aventurer dans la montagne pour voir les gorilles. Il paraît que c’est la période de reproduction et ça peut être dangereux!
    Aller… Biz à ton cul comme on dit chez nous ;-) )

  • d'Artagnan dit :

    salut Luc …
    le voyage continu avec toujours autant de beautés nouvelles qui se présentent devant toi.
    Comme le dirait beaucoup de tes lecteurs ( je pense ) ….  » putain d’écrou !!!!
    N’arrête pas d’en profiter … même si la vie est un long fleuve tranquille … la tienne est une longue piste bordée de jolis rêves, d’aventures fabuleuses et de photos superbes pour nous .
    Pascal et Christine parle de ton retour … Mouaiiii … prends ton temps .. on aime lire le récit de ton voyage .. perso, j’ai pas envi de lire la dernière page trop vite
    Bizzzzzzzzzzzz
    d’Artagnan

  • Apparemment super pays que le RWANDA . Ca doit faire plaisir de rouler sans tas de poubelles et plastiques de partout !!!!
    La nature à l’air vraiment exeptionnelle . Dommage qu’il y ait toujours des personnes qui s’efforcent de gacher le plaisir en empechant de camper etc …
    Bon courage pour la suite Luc et au plaisir de continuer à lire tes belles aventures .

    Un admirateur Gabonais . Robert du club de moto de Libreville

  • geordy dit :

    Magnifique photo encore une fois( avec accent belge….!) bon courage à toi et hakouna matata!!!

  • DELEPLACE Marc dit :

    Nous regardons quasiment tous les jours ton site. Voilà la 3ème année de ton périple qui commence !!
    Nous pensions t’écrire en patois de DK mais tu risques de ne plus comprendre, sauf si nous t’écrivons en Kinyarwanda, ce que nous pratiquons régulièrement comme tu sais !
    Dans le compte rendu nous avons cliqué sur ICI et vu de belles photos et toi aussi, ce qui n’est pas souvent ! A part cela put… de boulon ! çà fout les boules !! LOL aurais-tu le c.. bordé de nouilles ?
    La BMW R 1150 GS sera à mettre sous globe à ton retour.
    Garde toi bien et profite. Ici c’est tempête.
    A+ Les Bretons exilés

  • Hello Luc tu m’as fait rever avec les paysage du Rwanda ou j’ai vecu,bien sur ce petit pays a des coins grand dioses comme tu as dit.Je te change mon email voir ci-haut (termine yahoo on m’a courcircuite ..)Bonne continuation On pense a toi take care !
    ..

  • hubert dit :

    salut Luc, que dire encore après tout ça ! superbe aventure, super texte…superbes photos…à travers ton récit, on ressent ton plaisir à raider en Afrique. tu as le bonjour des CHTIS que tu as rencontré à NOCY BE. Bonne route et continues à nous faire rêver ! BIZZZZZ

  • pepone.marie dit :

    cc magnifique ton reportage et surtout les motos en bois bonne continuation a plus

  • THEOULLIER dit :

    Salut Luc !
    je vois que tout continue à bien aller. la chance semble toujours avec toi et tes talents de mécano couplés avec tes relations permettent de trouver des solutions aux problèmes méca.
    On pense à toi.
    Allez tiens, je vais boire une rince cochon à ta santé !!!

  • vahina dit :

    Paysages et photos toujours aussi magnifiques!!!… Superbe!

  • JJ dit :

    MDR je lis seulement ton article du fond de mon lit.
    t’as encore eu du bol.
    Pour ma part je me ressoude…
    j’ai fait entierement refaire mon africaine et elle est réassurée depuis ce jour… mais va falloir que j’attende un peu pour remonter dessus je crois !
    en tous les cas… comme d’hab… Putain fait C…
    ;-)
    take care boy !

  • Gavin dit :

    Hey luc
    How it going, still following your exciting trip, the guy’s from phalaborwa are still asking about you and they all send there regards, I show them your trip and they cant believe it.
    Keep going look forward to the next blog.
    Regards
    Gavin,Christine,Dorian.
    Have a GAS!!

Répondre à DELEPLACE Marc Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>