Kenya : Wanted

Après mon court séjour à Jinja en Ouganda, je continue donc ma route vers la frontière kenyane.

After my short stay at Jinja in Uganda , so I continued my way to the Kenyan border .

Passage très rapide.

Décidant d’aller sur la capitale sans m’éterniser, je ne ferai qu’une pause à quelques kilomètres de la sortie de Nakuru, pour une nuit de bivouac en pleine nature.

Very fast way.

Deciding to go to the capital, I will break a few kilometres from the exit of Nakuru, for a night of camping in the wilderness.

La circulation est vraiment incroyable. Comme déjà en Ouganda, les voitures doublent en sens inverse juste en face de moi, se contentant de faire des appels de phare au cas où je ne les aurais pas remarquées, me laissant juste le temps d’aller me jeter dans le bas-côté, voire dans le fossé !

Traffic is truly amazing. As already in Uganda , cars double reverse right in front of me , merely indicate in case I did not have noticed , just leaving me time to throw myself into the aisle or in the ditch !

A Nairobi, je vais directement vers un endroit connu de tous les voyageurs en Afrique de l’Est : Le “Jungle Jonction”. Tenu par Chris, un allemand installé ici depuis plus de dix ans, c’est incontournable. Ancien mécano BMW, Chris propose un service complet : camping, gîte backpacker, cuisine, frigo, chambres et il met ses compétences et ses outils à disposition pour entretenir tous les véhicules qui s’y arrêtent.

Juste prévoir du temps : polé polé ! (doucement doucement)

Il réussira, rajoutant des rondelles de tenue de ressort, à durcir mon amortisseur arrière à moindre coût ! Et je ferai une vidange pont et boîte.

In Nairobi, I go directly to a place known to all travellers in East Africa : The « Jungle Junction . » Run by Chris , a German settled here for over ten years , it is unavoidable. Former BMW mechanic , Chris offers full service camping, backpacker guesthouse ,
kitchen, fridge , bed and puts his skills and tools available to maintain all vehicles stop there .

Just allow time : contro contro ! ( Softly Softly )

He will succeed , adding washers holding spring to harden my rear shock for less! And I will make a bridge and drain box.

 

J’y rencontrerai quelques motards faisant des virées dans les pays voisins dont un couple d’espagnols. José et Pilar remontent aussi vers l’Europe, après une traversée de l’Asie, de l’Australie et avoir acheminé la moto à Cape Town. Nous irons donc ensemble à l’ambassade d’Ethiopie.

I will meet some riders making trips to neighbouring countries with a couple of Spanish . José and Pilar also back to Europe after a cross Asia, Australia and have sent the bike in Cape Town. We go together to the Ethiopian embassy .

 

 

Là-bas : mauvaise surprise ! Depuis seulement quelques semaines, la règlementation a changé. Obligation de faire son visa éthiopien dans l’ambassade de son pays de résidence ! Ici, ils ne les délivrent plus que pour ceux qui résident au Kenya !

Heureusement, un compatriote de José et Pilar décolle le lendemain pour Paris, et ils ont une amie à Paris qui réceptionnera les trois passeports pour faire les démarches. (Oui je sais vous allez me demander : pourquoi des espagnols peuvent faire leur visa à l’ambassade d’Ethiopie en France ? J’en sais rien ! On va dire merci l’Europe !)

Finalement, via un retour des passeports commun par DHL, nous obtiendrons nos visas en tout juste une semaine, tout compris et à moindre frais !

Un grand merci à Elena à Paris !

Concernant les visas pour le Soudan, alors qu’ici l’ambassade les délivre à tout le monde, ce sera bien plus long… enfin du moins, pour moi…!

L’ambassade du Soudan exige une lettre de recommandation rédigée par l’ambassade du pays de résidence du demandeur à Nairobi. Jusque-là, c’est pas compliqué. Après une matinée et bien que l’ambassade de France ne reçoive que sur rendez vous, j’ai ma lettre en poche.

Mais visiblement, le consul du Soudan est assez réticent quant à délivrer mon visa.

Là où José et Pilar obtiendront en 24 heures et pour 50€ un visa de deux mois, le consul refuse de me donner un visa de plus d’une semaine et me demande un délai de 5 jours !

Et le tout pour le même tarif !

Et même après une longue palabre, je n’obtiendrai qu’un visa d’un mois, sans réduction du délai d’attente !

Visiblement les français n’ont pas la côte ici…

There: bad surprise! Since only a few weeks, the regulation has changed. Obligation to his Ethiopian visa in the embassy of the country of residence ! Here, they do deliver more than for those who live in Kenya !

Fortunately, a compatriot José and Pilar off the next day to Paris , and they have a friend in Paris that will accept three passports to do the process. ( Yes I know you will ask me why Spanish can do their visas at the Embassy of Ethiopia in France I do not know, but We will say thank you Europe? !)

Finally, via a common return passports by DHL , we will get our visas in just one week , all inclusive and cheap! A big thank you to Elena in Paris !

On visas for Sudan , but here the embassy delivers to everyone , it will be much longer … well at least for me … !

The Embassy of Sudan requires a letter of recommendation written by the embassy of the country of residence of the applicant in Nairobi. Until then, it’s not complicated . After a morning and although the Embassy of France receives only by appointment , I got my letter in his pocket.

But obviously , the Consulate of Sudan is quite reticent about issuing my visa.

Where José and Pilar get 24 hours and 50 € for a visa two months, the consulate refused to give me a visa for more than a week and asked me within 5 days!

And all for the same price !

And even after a long palaver , I ‘ll get a one-month visa without reducing the waiting time !

Apparently the French do not have the side here …

Durant cette période d’attente, une série catastrophe viendra littéralement me pourrir la vie !

Ma tente commence à ne plus être vraiment étanche, et mon tél portable ne supportera pas une nuit de plus dans l’humidité. Ben ouais, la saison des pluies est vraiment arrivée et il pleut quasi toutes les nuits. Mon ordinateur portable quant à lui avait déjà eu un gros plantage à Kampala, et il ne démarre plus du tout. Pour couronner le tout, en revenant de l’avoir déposé en ville chez un informaticien conseillé par Chris, ce sera… : l’Accident !

En plein dépassement à allure très faible… (c’est comme ça qu’on dit en langage assurance non ??)

La voiture que j’étais sur le point de doubler (par la droite puisqu’on roule à gauche au Kenya) décide brutalement, sans indiquer quoi que ce soit et sans que le chauffeur regarde dans son rétro, de tourner à droite.

Je précise que le propriétaire de la voiture d’origine indienne se trouve dedans mais qu’il a un chauffeur.

J’ai pas eu le temps de faire grand-chose. La poignée gauche de mon guidon viendra exploser le feu arrière droit de la voiture et je finirai ma course ma grande G. au tas, quelques mètres plus loin.

Bilan : j’ai tout le côté gauche en schmulte ! Méga entorse cheville et genou, trois côtes fêlées, et 12 points de sutures seront nécessaires pour redonner à mon annulaire une forme quasi cylindrique.

Il n’y avait que mon épaule qui n’avait rien mais le toubib de l’hosto s’en chargera en injectant un rappel anti-tétanos, bien que je lui aie dit que le dernier datait d’un peu plus de deux ans : conclusion épaule paralysée pendant plus d’une semaine.

Comme si ça ne suffisait pas: moto confisquée par la police (qui me retiendra plus de trois heures avant de me laisser aller à l’hosto). Et comme ici les indiens ont beaucoup d’argent et que les policiers sont corrompus jusqu’à la moelle, ces charmants policiers exigeront que je paye la modique somme de 700 USD pour réparer la voiture.

During this waiting period, a series of catastrophy will literally rot my life!

My tent starts to not be really tight , and my cell phone will not bear one more night in moisture. Yeah , the rainy season really happened and it rains almost every night. My laptop computer meanwhile had already had a big crash in Kampala , and it will not boot at all. To top it off , returning to the city to have filed a recommended Chris computer , it will be … : Crash !

Outdoor exceeded at very low speed … (this is how you say language uninsured ? )

The car I was about to double ( since the right to driving on the left Kenya) suddenly decided , without indicating anything and without the driver looks in her retro, turn right.

I said that the owner of the car is of Indian origin but inside it has a driver.

I have not had time to do much . The left grip my handlebars will explode right car taillight and I finish my race with my big G. heap, a few meters away .

Conclusion: I have all the left side scatched ! Mega sprained ankle and knee , three cracked ribs and 12 stitches will be needed to restore my ring almost cylindrical shape.

There was only my shoulder that had nothing but the doctor will inject an anti- tetanus booster , although I told him that the latest one was a little more than two years : Conclusion shoulder paralyzed for over a week .

As if that was not enough : motorcycle confiscated by the police (who keep me more than three hours before letting me go to the hospital ) . And as the Indians here have a lot of money and that the police are corrupt to the core, these charming police require me to pay a whopping $ 700 USD to repair the car.

Pas motivé du tout à lâcher le budget de plus de 10 000 km d’essence, je m’en sortirai cinq jours plus tard en allant déposer une caution de 100 euros au commissariat pour pouvoir récupérer la moto, et en signant une convocation au tribunal pour la semaine suivante.

Et pour éviter de longs soucis administratifs et judiciaires, sachant que mon assurance achetée à la frontière tanzanienne n’est pas vraiment enregistrée, je décide le dimanche suivant de prendre la tangente en direction du Nord.

Vont pas contacter Interpol pour ça quand même !

Une fois mon bras gauche paralysé attrapé avec la main droite pour poser la main gauche sur le guidon, en n’utilisant que l’index et le majeur pour débrayer (de toute façon ça faisait déjà longtemps puisque le levier ne mesure plus que trois centimètres) et en montant les vitesses avec le talon, le tout en évitant de tousser pour pas avoir mal aux côtes ! Fastoche !

Et t’as vu JJ ! Moi aussi j’suis un vieux guerrier ! Même po mal !!

En arrivant à Marsabit à environ 250 km de la frontière éthiopienne, après les derniers 120 km de piste en tôle ondulée, mon doigt s’était réouvert légèrement et commençait à s’infecter donc je décide d’y rester pour prendre quelques jours de convalescence et faire une bonne cure d’antibiotiques.

Violons :

Voilà comment ma traversée du Kenya se transforme en un voyage de fugitif blessé…

Tambours :

Bravant les forces de l’ordre et espérant ne pas voir ma gueule en photo sur les murs du poste frontière éthiopien avec la mention «Wanted» en dessous.

Même po peur ! (bon j’ai débranché la balise quand même au cas où…)

Not motivated at all to release the budget by more than 10 000 km petrol , I go out five days later from a deposit of 100 euros to the police station to retrieve the bike, and signing a court summons for the following week .

And to avoid lengthy administrative and judicial problems, knowing that my insurance purchased on the Tanzanian border is not really saved , I decided on the following Sunday to take the tangent to the North .

Will not contact Interpol for it anyway!

Once my left arm paralyzed caught with the right hand to place the left hand on the handlebar , using only the index and middle fingers to disengage ( anyway it was a long time since the lever is now only three centimeters ) and climbing speeds with the heel, while avoiding cough to not have sore ribs!

And you saw JJ ! I also am an old warrior ! Even po evil !

Arriving in Marsabit about 250 kmfrom the Ethiopian border , after the last 120 km of track corrugated , my finger was slightly reopened and began to infect so I decided to stay there for a few days’ convalescence and make a good course of antibiotics .

violins:

Here’s how my crossing from Kenya into a journey of wounded fugitive …

drums:

Braving the police and hoping not to see my face pictured on the walls of the Ethiopian border post with  » Wanted  » below .

Even with fear ! (well I unplugged the tag anyway just in case … )

Après cette série de malheurs, je rencontrerai à Marsabit le célèbre Henry, suivant les conseils de Kartik et Judy que je salue au passage ! (Kartik étant tombé par hasard sur mon blog m’avait laissé un commentaire m’invitant à le contacter à Nairobi ! Super et merci pour tout !)

Henry, d’origine suisse allemande est arrivé ici en 1980 ! Après avoir participé au développement de la commune via une ONG religieuse, il a aujourd’hui une entreprise de bâtiment et a ouvert un petit camping avec quelques chambres pour les gens de passage (venant d’Ethiopie ou s’y rendant). Depuis quelques mois, cet endroit est peu fréquenté car le tourisme est au plus bas en Afrique Nord-Est, mais si jamais vous passez un jour par ici, vous ne pouvez pas louper cet accueil et passer à côté des ragoûts de son épouse Rosie !

Ce lieu est un vrai havre de paix où on se sent mieux qu’à la maison !

En plus avec tout ça j’avais pas vraiment eu l’occasion de tester ma batterie chez Chris. Henry ayant un camion arrivant de Nairobi, j’en profiterai pour m’en faire livrer une : elle est pas belle la vie !

After this series of misfortunes , I will meet with the famous Henry Marsabit , following the advice of Kartik Judy and I salute the way! ( Kartik being stumbled on my blog left me a comment asking me to contact him in Nairobi ! Great and thank you for everything! )

Henry , of German Swiss origin arrived here in 1980 ! After participating in the development of the town through a religious NGO , it now has a construction company and opened a small campground with some rooms for people crossing ( from Ethiopia or going there ) . In recent months, this place is unfrequented because tourism is at its lowest in East Africa , but if you spend a day here, you cannot miss this home and miss stews his wife Rosie !

This place is a haven of peace where you feel better than at home !

In addition to all this I had not really had the opportunity to test my battery at Chris . Henry with a truck coming from Nairobi, I take this opportunity to make me deliver : it is not a grand life !

Bon, mon article sur le Kenya est assez dépourvu de photos vu que : pas le droit d’en prendre dans les commissariats, ni dans les ambassades, ni dans les hôpitaux…

Je prends tout ça du bon côté : mon projet initial était de remonter en longeant le lac Turkana par l’Est, mais ces pistes sont réputées pas faciles. Alors je préfère penser que ma bonne étoile n’a pas voulu que je les emprunte mais plutôt que je remonte direct par la piste principale, qui m’évite par la même occasion d’arriver en Ethiopie dans les marécages de la vallée de l’Omo. Y arrivant par l’Est, il sera toujours temps de faire demi-tour si la météo rend les voies impraticables, ce qui serait parfois le cas en cette saison.

Ah si !

J’avais quand même eu le temps d’aller voir un orphelinat à éléphants à quelques minutes de Jungle Jonction : les pauvres bébés éléphants retrouvés en brousse et voués à une mort certaine suite au décès de leur mère (soit abattue par des méchants braconniers pour leur ivoire, soit mortes naturellement) sont recueillis et nourris ici par une équipe de sauveteurs.

C’est mignon…

Well, my article on Kenya is quite devoid of pictures because : no right to take in the police or in embassies or in hospitals …

I take it all on the bright side : my original plan was to go up along Lake Turkana in the east, but these tracks are deemed not easy . So I prefer to think that my lucky star did not want me to borrow them back but I live on the main track , which saves me the same time to arrive in Ethiopia in the swamps of the valley of the Omo . Coming from the east , it will be time to turn back if the weather makes the roads impassable , which is sometimes the case in this season.

Oh yes !

I still had time to go to an orphanage elephants minutes from Jungle Junction : poor baby elephants found in the bush and doomed to certain death on the death of their mother ( befallen by evil poachers their ivory or died naturally ) are collected and fed by a rescue team.

This is cute …

Le 29 Mars, je quitte donc Marsabit et après encore 250 km de piste pourrie, j’arriverai enfin à la frontière éthiopienne que je franchirai très rapidement : Ouf !

Avec tout ça, j’suis à la bourre : la saison des pluies a commencé sérieusement et la vallée de l’Omo risque d’être inondée… Mais l’Ethiopie étant le dernier pays où je compte prendre un peu de temps pour aller à la rencontre des innombrables ethnies qui vivent ici, j’espère quand même y connaitre un séjour plus cool qu’au Kenya !

Pour info, pour ceux qui le demandent, dans quelques jours je passerai le 70 000 ème km depuis mon départ.

March 29 , so I left Marsabit and after another 250 km of track rotten , I finally get to the Ethiopian border I move quickly : Phew !

 With all that , I’m in a rush : the rainy season began in earnest and the Omo Valley may be flooded … But Ethiopia is the last country where I intend to take a little time to go to meet the countless ethnic groups who live here , I hope there still know a cool stay in Kenya !

FYI, for those who ask , in a few days I will spend the 70,000 th km since my departure .

 

 

19 réponses à Kenya : Wanted

  • jj dit :

    et pendant ce temps.. je réapprends à marcher..

  • jj dit :

    prends le temps de te soigner… cote ca fait mal il faut du repos

  • Pascal & Christine ROTHER dit :

    Hello Luc,
    Comme nous te l’avions déjà dit : « Luc, t’es en acier inoxidable ».
    Effectivement ton séjour au Kenya ressemble à une série du « fugitif ».
    Bon séjour en Ethiopie, avec un peu de repos pour consolider la casse du bonhomme…
    Pascal & Christine

  • Marc dit :

    Salut Luc,

    Un peu de dégâts mais tu as l’air de bien récupérer. Repose toi un peu et fais nous de belles photos!!!
    J’étais au salon Nord bat et des gens m’ont demandé des nouvelles et surtout quand tu comptais rentrer.
    Mais profite bien !!!

  • hervé et Conchi dit :

    Salut Luc,
    Toujours passionnant de te lire ; c’est comme une série dont on attend la suite avec impatience. Des aventures, des rebondissements et toujours quelqu’un pour t’aider. Bonne route en Éthiopie.
    Hervé et Conchi

  • Jj dit :

    Tente .. Plus étanche ‘.. Après 2 ans de tout d Afrique … La mienne à plus de 30 ans et 18 mois d Afrique, 1,4 kg et toujours étanche au niveau du toit .. J aimerai en retrouver une comme celle la !!

  • vittorio gerosa dit :

    Luc,
    désolé de lire de ton accident. un vrai guerrier!
    comme je sais que tu es blessé, je veux seulement te dire que si les pluies ont déjà commencé ça va être l’enfer dans l’Omo. Peut être contact Flavio pour lui demander.
    de tout façon, bonne chance.
    tu va rentrer très tôt dans un de plus beau pays au monde.
    Viva l’Ethiopie!
    ciao
    v

  • poussin dit :

    salut Luc,
    too bad ta chute… mais tu as vu avec jj on n’est pas épargné ici non plus.
    La vallée de l’Omo sous la pluie ca va être top ! tu vas être contraint de lacher la moto un peu, te mettre dans une case et souffler un peu. marcher pourquoi pas ? Bon côté germes c’est pas top non plus, pas glop ton estafilade au doigt. Gare aussi aux gamins bir-bir-bir ! pas beaucoup d’endroits où se cacher. Prends des forces quelque part car à mon avis le plus dur est devant toi. Courage, pas d’abandon ! L’Ethiopie ca passe ou ca casse ! File le plus vite possible au nord vers Axum cela devrait être plus sec ! Pour nous départ vers madagascar le 20.

  • Zak de dunkerque dit :

    « l’aventure commence à l’aurore , à l’aurore de chaque matin … » Jacques BREL …

    … Au coeur de toute l’Afrique Luc s’en est allé motorisé , bravant toutes les  » tempêtes  » pour découvrir et partager des instants de vie avec le peuple multiple africain , une détermination à toute épreuve dans l’accomplissement d’une aventure humaine incomparable .. Respect !

  • michel Silve dit :

    Chapeau! L’aventure que tu vis et que tu nous fais partager est passionnante.
    En Ethiopie, molo sur la route car c’est juste quand tu vas le depasser que le pieton improbable va decider de traverser la route alors qu’il n’y avait pas un chat depuis 2 heures.
    Et puis, les petits qui ne vont pas te lacher des que tu t’arretes: penibles.
    Ceci dit, des paysages a couper le souffle t’attendent. Remonte donc par la voie Est, Lalibela Mekelle, Adigrat et Axum (les obelisques) et, en chemin, arrete toi a la mission catholique de Wukro. Donne le bonjour au Pere Angelo de la part du Francais qui refit la route de Amba Alague jusqu’a Wukro. Tu pourras t’y reposer en paix pendant un moment.
    Safar Salam

  • Salut Luc,

    bravo pour ton courage… comme toujours !
    Comme l’a dit Alexandre, l’Éthiopie c’est beau mais pas facile. Alors si tu peux te reposer un max n’hésite pas une seconde t’en auras besoin, fais le a chaque occasion. Mais je te fais confiance tu es ton élément dans les situations les pires.
    C’est une bonne chose que tu n’aies pas pris la route le long du lac Turkana. C’est très beau et particulier mais déjà en voiture c’est chaud, alors en moto et en plus tout cassé c’est très limite limite.
    Je suis attristé de voir que les ambassades continuent leur descente infernale dans la connerie humaine…. bref.

    bonne route ! on sait tous ici que c’est dur mais t’es dans le vrai, pas de doute.

    JF.

  • verrièle dit :

    Eh bin !!! que d’aventures .c’est toujours aussi passionnant de te lire.Bisous de Rosendaêl

  • Halm Philippe dit :

    Salut Luc,j’espère que tu récupères bien! P’tain pas cool ta gamelle là!! Pffouu! t’es un vrai dur!! Les côtes pètées çà fait bobo quand même.. je connais et tous les motards savent çà!!! Touché par ta photo à Nakuru Lake, j’y avais fait qlqs bons clichés de flamants roses il y a qlqs années!
    Bon courage pour la suite de l’aventure, en te souhaitant moins d’emmerdes avec ces cons de gratte-papier!! Moi je repars à Mada demain, retour fin mai. Peut-être seras- tu rentré d’ici-là.
    Sinon et si tu passes par l’Alsace sur le chemin du retour, j’ai environ un millier de boutanches de vin à la cave…et ma toute nouvelle épouse malgache sera là aussi. Elle n’était pas avec moi quand nous nous sommes vu à Morondava. Au plaisir de lire la suite… Ciao le grand!

  • dklaulo dit :

    ah bah j’en ai raté des épisodes !!! des épisodes ou
    luc s’essaie à la levitation
    luc a des soucis de moto (même si il lui fait faire des bains de boue pour rajeunir ses écrous)
    Luc aime beaucoup ses potos policiers des diverses contrées qui ne font rien que l’embêter
    et dernièrement
    Luc se prend pour colt seavers et tombe à pic sur le phare d’une voiture indienne car au kenya y a pas l’option clignotant
    Luc se la joue terreur du desert et s’enfuit sur son fidèle destrier pour éviter de jouer au dalton

    et avec tout çà le msieur se retrouve sponsorisé par ikéa car en kit suturé et prend quand même la peine d’aller faire des mamours aux ptis orphelins éléphants

    mmooohhhhhhhhh c’est ti po meugnon tout çà ! sous ces airs de terreurs un vrai nounours notre unlucky luc !!!!

    ah oui j’oubliais si tu crois que parce que j’ai manqué des épisodes je n’ai point vu que tu nous refaisais le coup sisi je suis sur la route du retour mais j’bifurquerais bien au sud faire un pti détour tu te fourres le doigts valide dans l’oeil jusqu’à l’omoplate blessée !!! nan mais oh !!! et prends pas l’excuse de la saison des pluie des méchants pas beaux pas tibulaires de policiers qui font rien que t’embêter tu vas prendre les routes vers le nord nord et non le nord sud ou ouest ou est nord nord on a dit !!!

    en plus ici c’est l’printemps c’est ensoleillé et tout et tout et mon beau sapin roi du jardin accueille un pensionnaire un joli corbeau certes dépourvu de camembert mais bon on va pas chipoter non plus !!!

    allez d’abord tu répares tous tes bobos pas beaux supurés et autres tu ressoudes tes côtes (pour une fois que la moto n’a pas trop morflé…) et zouh go go go !!!

    allez à pluche mister Luc ! gros bizoux et n’oublies pas de rentrer !!!!

  • Louis-charles Pineau dit :

    Putain Luc t est entrain de te transformé en rambo tu roule a moitié niker tes trop fort respect je te verrais d un autre
    Œil maintenant lol.
    Comment je peut faire pour t envoyer une tente?
    Bon sur ceux comme d hab fait attention a toi a plus

  • Devisscher Stef dit :

    Hello Avrel, dis donc pas top ton passage au kenya. Je note le passage des orphelins éléphants
    Très belles images. On parle souvent de toi ici avec les copains. Fais attention à toi et force pas trop sur la machine, je parle de brother et sister. En Éthiopie tu vas prendre le temps et tu as raison car il paraît que c est un pays magnifique. N hésité à écrire si tu as besoin de quoi que ce soit. Ici j’ai vécu un événement récent un peu brutal, je te raconterai… Bizzzz ma biche

  • Raph et chad dit :

    Et l’aventure continue mon tout bon!

  • lio dit :

    Les soucis de visa, c’est pour te faire rappeler la belle époque de l’administration française pour l’obtention de tes permis de construire, pour pas trop perdre la main.
    Tôt ou tard des merdes pareilles ça devait arriver…
    Sauf que c’est au Kenya ou t’aurais surement voulu trainer un peu et te gaver de souvenirs.
    C’est comme ça!!!
    Soignes toi bien, t’es un dur a cuir, c’est pas 3 cotelettes et un bout de peau arraché sur un doigt qui vont te faire mal, pas a toi le grand avanturier eud’ Dunkeque!!!
    Au fait pour te tenir au jus Delebarre s’est fait sortir dimanche dernier, un nouveau conseil exécutif vient d’etre mit en place.
    Biz a toi Lucho Amigo’ !

Répondre à verrièle Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>